mercredi 2 juillet 2014

Communiqué de presse InterLuttants 59-62 - Mardi 1er juillet 2014

Après quatre mois de mobilisation, le gouvernement a agréé les accords nocifs de L'Unedic du 22 mars dernier qui rentrent en application ce jour.
Cet agrément intervient sans que les revendications et les propositions cohérentes portées depuis dix ans par l’ensemble du secteur n’aient été prises en compte.
Bien au-delà de notre secteur, il est temps que le gouvernement comprenne que notre lutte est portée contre les injustices sociales et l’entièreté de cet accord. Qu’il comprenne aussi que nous n’accepterons pas le processus de démantèlement de l’assurance chômage déjà vécu dans d’autres pays européens, pas plus que nous n’acceptons de renoncer à une protection sociale solidaire.
En effet, cet accord est lourd de conséquences pour l'ensemble des chômeurs, des précaires, des intermittents :
  • Le nouveau système des droits rechargeables poussera les chômeurs à accepter n’importe quel travail à n’importe quel prix.
  • Beaucoup verront à cotisations égales, leurs allocations baisser.
  • 70% des intérimaires verront leur revenu baisser en moyenne de 200 euros par mois.
  • Les vacataires seront privés de la moitié de leurs revenus.
  • Les salariés victimes de licenciement injustifié devront rembourser jusqu’à
    16 200 euros de leurs dommages et intérêts et seront de fait dissuadés de saisir le tribunal des Prud’hommes.
  • 47% des intermittents du spectacle vont attendre jusque 1 à 2 mois avant de recevoir toute indemnisation, contre 9% dans la précédente convention.
  • La porosité entre l’intermittence et le régime général, poussera petit à petit les intermittents vers le régime général en les maintenant dans celui-ci alors qu’il n’est pas adapté au travail discontinu.
  • Le maintien des cotisations des seniors va se prolonger jusqu’à l’âge de départ à la retraite.
  • Les plus de 65 ans vont subir un ‘‘prélèvement de solidarité’’ sur leur rémunération.
NOUS, COORDINATION DES INTERLUTTANTS 59-62, 
DEMANDONS L’ANNULATION PURE ET SIMPLE DE CETTE NOUVELLE CONVENTION
NOUS DEMANDONS QUE NOS PROPOSITIONS SOIENT PRISES EN COMPTE ET APPLIQUÉES À TOUTES PERSONNES SUBISSANT UN TRAVAIL DISCONTINU.
NOUS DEMANDONS LA RÉVISION DU FONCTIONNEMENT DE L’UNEDIC
Pour toutes ces raisons, notre mobilisation va continuer sous toutes ses formes et avec les moyens de chacun : grève, actions diverses, informations, occupations, manifestations.
Suite à l'occupation du Théâtre du Nord, le mardi 24 juin, la coordination des Interluttants 59/62, réunie en assemblée générale, a rencontré Christophe Rauck, nouveau directeur du Centre Dramatique National.
Après débat et discussion, il a été décidé d'un commun accord de lever cette occupation.
Depuis ce jour, l'équipe du Théâtre du Nord et son directeur, en totale solidarité avec la coordination, nous donne accès à une salle (pour nos réunions et le stockage de matériel) ainsi que la possibilité de tenir une permanence de rencontre devant la porte principale du theatre et dans le hall. Nous y sommes accueillis jusqu'au 11 juillet.
Nous avons demandé à Martine Aubry d'être ensuite hébergés dans un lieu mis à disposition par la municipalité. Nous attendons sa réponse.
Le Théâtre du Nord, situé au coeur de Lille, symbole de la décentralisation en région Nord/Pas-de-Calais, est donc, pour l’instant, notre lieu de lutte.
Ici, nous pouvons nous organiser et sensibiliser les passants à notre cause. Ici, comme lors de chaque action, nous exprimons notre inquiétude et notre colère.
Nous vous y attendons afin de se rencontrer, échanger, se mobiliser.
Nous vous invitons à nos Assemblées Générales hebdomadaires.
Vous pouvez consulter notre blog pour plus d'informations : http://intermittents59-62.blogspot.fr
La coordination Interluttants 59-62
(Syndiqués - Cgt Syndicat Français des Artistes-Interprètes, Synavi - 
et non syndiqués en lutte contre la précarité) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire