vendredi 27 juin 2014

Prochaine AG InterLuttants 59-62

Pour y aller :
> En voiture ou vélo :
en arrivant de Lille, quand vous êtes face au Splendid
vous prenez à gauche : rue du Long Pot
puis 5e à droite.
C'est à 300 m dans l'ancienne Usine Fives Cail.
> Bus : Ligne 13, arrêt : Bd de l'Usine
> Attention pas de métro proche

 

Compte-rendu de l'AG extraordinaire - 26 juin 2014 – Théâtre du Nord

Résumé
Suite à la manifestation interprofessionnelle ponctuée par un barrage de CRS aux abords du siège de la Fédération du Nord du Parti Socialiste, l'ensemble des InterLuttants s'est réuni au Théâtre du Nord pour discuter de la suite à donner au mouvement suite à l'agrément des accords du 22 mars par François Rebsamen. Ont également été évoqué l'occupation du Théâtre du Nord comme lieu de "permanence du mouvement" ainsi que les mobilisations à venir.
 
Ordre du jour
  1. Bilan de l'action du jour: manifestation interprofessionnelle
  2. Questions sur l'occupation du Théâtre du Nord
  3. Modalités et décisions quant aux prochaines actions
Préambule : prises de parole libres
Il a d'abord été question de savoir ce que changeait pour le mouvement l'officialisation de l'agrément des accords UNEDIC du 22 mars par François Rebsamen (25-26 juin).
Il est ressortit des discussions que cette signature été plus que prévisible et qu'elle ne doit en aucun cas constituer une forme de démobilisation pour les actions de la coordination, sinon un appel à augmenter la pression et a faire évoluer les formes de mobilisation pour faire perdurer le mouvement sur le long terme, notamment en s'intégrant aux mobilisations des autres secteurs d'activité et aux autres mouvements sociaux déjà en place (de nombreux appels à rejoindre par exemple le mouvement des Sans Papiers dont certains représentants se sont exprimé favorablement à cette "convergence" durant l'AG). De plus, il a été noté que des recours juridiques quant à la validité des accords UNEDIC du 22 mars étaient en cours et qu'en 2003, le mouvement avait pris de l'ampleur après la signature des accords. Enfin, le mouvement social issu de la mise en place du CPE (2006) était parvenu, après le vote de la loi, à faire retirer certaines dispositions du texte initial. Il n'est donc en soi jamais "trop tard".
Attention cependant, car certains "gros" de la culture ont lâché le mouvement suite aux annonces de Manuel Valls et la mise en place d'un groupe de travail ayant pour mission de "remettre à plat" le système de l'intermittence. Il faut donc continuer à mobiliser le secteur de la culture autour de ces accords.
----> Enfin, a été remarqué durant les dernières AG l'usage grandissant du "point technique" pour des raisons autres que la simple précision sur un point soulevé par l'un des intervenants, coupant ainsi au tour de parole défini au préalable. Peut-être une rigueur supplémentaire à avoir sur ce point.
 
1. Bilan de l'action du jour : manifestation interprofessionnelle
Sont ressorti de cette journée d'actions plusieurs points positifs et négatifs. Il a premièrement été fait remarquer que cette action avait mobilisé relativement peu de monde, dans le secteur de la culture d'une part (en comparaison avec les premières manifestations du mois de mars) et des autres secteurs d'activité. Cependant, il a été répété l'importance d'être présent dans ce genre d'actions car il s'agit de lieux propices à la rencontre avec d'autres acteurs en lutte. De bons rapports ont ainsi pu être exprimés avec les autres participants et une forme de solidarité s'est développée avec la "protection" des personnes ayant mené des actions durant la manifestation.
La fin de la manifestation et l'action "avortée" par un barrage de CRS posent cependant des questions sur l'attitude à adopter dans ces circonstances, notamment par rapport à la violence d'État (utilisation des boucliers et des gaz lacrymogènes) et sur les moyens à notre disposition pour la contrer, voir la dépasser. Il a été noté l'importance dans ce type de circonstances de rester solidaires les uns des autres, mais également que des actions "pacifiques" ou plus "bourrins" n'étaient pas contradictoires (au contraire) et qu'il relevait des personnes engagées de choisir sur quels actions ils souhaitaient se mobiliser en fonction du degré de "danger" de celles-ci (quand il est possible de prévoir bien sûr).
 
2. Questions sur l'occupation du Théâtre du Nord
Le Théâtre du Nord est depuis mardi 24 juin un lieu de réunion et de travail ouvert toute la journée aux InterLuttants. Il faut continuer à effectuer des roulements entre tous les InterLuttants pour que ce lieu soit constamment occupé et constitue de faire une véritable "permanence" du mouvement. La mise en place d'un espace d'information devant le théâtre, sur la Grand Place, reste une aubaine afin de sensibiliser les passants aux désormais nouveaux accords UNEDIC. Ont cependant été questionnées les limites d'un simple "stand info" sur lequel ne s'attardent que quelques minutes les personnes intéressées. Pour aller plus loin, a été proposée l'idée de donner des rendez-vous fixes afin que ce public puisse se mobiliser plus facilement et investir l'interlutte.
Cet "ancrage" au TdN ne doit cependant pas faire oublier l'importance de rester mobilisé sur d'autres lieux, notamment à travers des actions de tractage, notamment vers les publics des Pôle Emploi, de la CAF, des boites d'intérim etc. Développer des liens avec les administrations de ces lieux peut de plus favoriser la mise en place d'actions plus fortes, comme la tenue d'AG.
Enfin, le lieu fermant ses portes au 11 juillet, s'est posée la question de la recherche d'un nouveau lieu pour l'été. La Ferblanterie, située à Porte d'Arras, s'est proposée d'accueillir les InterLuttants.
 
3. Modalités et décisions quant aux prochaines actions
Beaucoup de choses dites et imaginées. Ne les dévoilons peut-être pas trop ici. De manière générale, l'accent a été mis sur la nécessité d'intervenir dans les quartiers, notamment populaires, d'être présents dans l'espace public pour toucher le public directement concerné par les accords du 22 mars. Dans ce cadre, a été rappelée l'importance de continuer à s'informer, se documenter, notamment par le biais du blog, sur les conséquences de ces accords afin de développer l'autonomie dans la prise de parole de l'ensemble des membres de la coordination, chose importante notamment sur les actions nécessitant peu de monde (tractages, interventions...) et permettant d'éviter de se reposer toujours sur les mêmes personnes. Dans ce sens, une commission se charge de "réactualiser" les tracts et de développer des contre-propositions autres que portant sur les annexes VIII et X portant sur le statut des intermittents du spectacle. La proposition d'ouvrir un "cahier de doléances" avec l'aide des travailleurs et chômeurs autres qu'intermittents touchés par ces accords a également été émise.
S'agissant des formes d'intervention, a été plusieurs fois reprise la nécessité de développer des formes d'action directe, furtives, ne nécessitant qu'un petit nombre de personnes et peu contraignantes d'un point de vue logistique. C'est à chacun de s'organiser pour agir, de jour comme de nuit. Ces formes présentent l'avantage d'être imprévisibles pour les forces de l'ordre et peuvent s'inscrire sur la durée, dans un mouvement qui doit aussi penser à "s'économiser" pour les prochains temps forts.
Plusieurs manifestions culturelles sont prévues cette fin de semaine et la semaine sur la métropole lilloise et pourront faire écho à la mobilisation des InterLuttants. A notamment été évoquée la tenue du BAM dans le quartier de Moulins ce weekend. La compagnie "La Lune qui Tombe" qui devait se produire samedi entre 13h et 14h à cette occasion sera en grève. Des membres de la coordination pourront se rendre sur place pour soutenir les grévistes et aider à expliquer les raisons de ce choix. De manière plus générale la coordination sera présente à travers plusieurs actions coordonnées par une "commission BAM". Même chose pour le weekend prochain (5 et 6 juillet) avec une action prévue avec La Condition Publique dans le cadre de l'évènement "Pile au Rendez-Vous" à Roubaix.
Au rendez-vous de la "convergence des luttes", le départ de la "Caravane de la convergence des luttes" mise en place par les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera donné ce samedi 28 à 9h (Porte de Paris) - présence des InterLuttants souhaitée.
 
Conclusion de l'AG
Enfin, a été votée la tenue de la prochaine AG pour mardi prochain, le 1er juillet, à la Bourse du Travail (quartier de Fives) à un horaire permettant à plus de travailleurs participer aux débats (entre 18 et 19h, à confirmer). D'autres réunions sont prévues en amont, notamment s'agissant de l'organisation des prochaines actions et du départ de la délégation des InterLuttants 56-62 à Avignon.

mercredi 25 juin 2014

Journée nationale de grève et de manifestations - 26 juin 2014

L'Union locale CGT de Lille organise une journée de lutte
qui sera organisée en 4 temps :
  • à partir de 10h00 : rassemblement sur la place de la république à Lille
  • à partir de 12h00 : pique-nique militant (vente de sandwich au profit de la caisse de grève des cheminots)
  • 14h00 : manifestation au départ de la place de la république en direction de la mairie Lille
  • 16h30 : le Collectif Retraite de l'Union Locale organise un rassemblement devant Lille Métropole Communauté Urbaine (rue du ballon) pour revendiquer une étude de faisabilité pour une baisse importante du coût des transports (pollution, santé, accidents, etc...).pour que la gratuité soit de nouveau à l'ordre du jour pour les lycéens.
Soyons nombreux ce jeudi pour défendre les intérêts de tous
InterLuttons !

Compte-rendu de la réunion intersyndicale - 25 juin 2014

(La coordination 59/62 : Synavi/CGT spectacle/ non syndiqués et représentants du Syndeac)
Présents : Catherine Gilleron, Jean-Max Sobocinski, Anne Conti, Thomas Piasecki, Maxime Séchaud, Ludovic Rogeau, Christophe Rauck

Points abordés :  
> La lutte
Le communiqué du Syndeac est assez intransigeant sur la question de la caisse autonome (ne pas sortir de la solidarité interprofessionnelle), concernant la réforme des annexes 8 et 10 sur la base des propositions du Comité de suivi, d'établir une concertation dans un cadre, un calendrier et des objectifs précis.
En cela, le Syndeac a une position forte.
La coordination n'adhère cependant pas à l'idée d'un moratoire.
Elle redit également  l'impérieuse nécessité de se battre pour les droits sociaux de toutes les professions précaires et des chômeurs.
Voilà pourquoi nous rejetons l'ensemble de  l'accord Unedic du 22 mars et continuons activement la lutte.
> Nationalement et régionalement : nécessité d'une réflexion d'une concertation autour des questions de la redistribution/répartition des budgets, les dispositifs Drac (comment ils sont mis en place, pourquoi et quel bilan en tirer), le partage des outils de travail, le partage des aides publiques…
> Le Syndeac : son histoire et ses distorsions, son rapport au Ministère de la Culture et de la Communication et sa représentante, et à la DGCA et son directeur Michel Orier très controversé au sein du Syndeac.
> Un point sur l'état de survie de beaucoup d'artistes, de techniciens et des compagnies.
> La nécessité de se battre contre les employeurs abusifs (prod. audiovisuelles et ciné surtout)
> Un point sur "l'occupation de jour" du Théâtre du Nord jusqu'à ce que la Mairie de Lille réponde à notre demande de prêt d'un lieu lillois. Christophe Rauck ouvre le TdN pour la Coordination (salle de répétition au 10e pour travail de fond et atelier pancartes/banderoles) et le Hall pour la rencontre possible avec le public et les passants de la Grand place. Ce jusqu'au 11 juillet date de leur fermeture annuelle.
D'ici là la coordination espère bien avoir récupéré un lieu par la Mairie.
Jusque-là, nous instaurons un roulement de tractage et de discussion devant le TdN.

Nouveau QG InterLuttants

Suite à l'AG extraordinaire hier soir au Théâtre du Nord,
la coordination bénéficie d'un lieu pour se réunir et une permanence pour informer...
Dès aujourd'hui, une permanence se met en place au Théâtre du Nord pour informer sur la Grand Place. Ce mercredi de 13h00 à 20h00...
  • Vous souhaitez vous informer : nous sommes à votre disposition...
  • InterLuttants : Nous mettons en place des tables d'informations,  un atelier banderoles et des groupes de tractage. Passez au théâtre pour organiser le roulement des présences.  On a besoin de vous ! Venez !

mardi 24 juin 2014

Compte rendu AG extraordinaire le 24 juin - Théâtre du Nord

En présence de Christophe Rauck, Directeur du Théâtre du Nord

L'AG a voté pour un lieu de QG en journée au TdN
TdN : ce que je vous propose c'est de faire le QG en salle de répétition ou dans le bar. Je vous propose d'être là sur les coups de 10h et de vous installer en salle de répétition.

> Rapide point sur Action du lendemain après l'AG.
P : il faut être là surtout pour demain et être là pour jeudi (grosse journée).
Demain ça va prendre de l'énergie et du temps.

Les premiers au théâtre du nord à 12h : 7 personnes.
N'oubliez pas jeudi 10h rassemblement, 12h puis 14h.


_________________________________________
Détails des discussions : Occupation du TdN ?
Le directeur fait la proposition de rester au bar, sanitaires à disposition
Pas de circulation dans le hall
Possibilité de rester dans le lieu, mais pour quelle durée ?
A : Comme à la Drac, nous décidons au jour le jour, sans bloquer les spectacles
> Pas d’évacuation policière...
A : Nous ne sommes pas contre l'équipe en jeu. Nous avons besoin d'un lieu de travail, de réflexion; le TdN est un point central
Notre demande par courrier auprès de la mairie est resté sans réponse, ce  nécessité de s'incruster...
Demande de remonter l'info à M.Aubry pour nous allouer un lieu officiel...
TdN : Vous n'êtes là pas de problème... comment travaille-t-on ensemble avec ça ?
Que voulez-vous juste dormir, une occupation, un lieu de travail, bureau ?
Quel est le plus intéressant pour chacun ?
Je ne suis pas chez moi, C'est un lieu public, il y a la place...
Voulez- vous venir tous les jours ? Précision du problème du gardiennage pour la nuit, cela a un coût...
Voulez-vous utiliser le TdN comme une chambre d'écho ?
N : Petit rappel, en 2003 le TdN était notre QG, une ruche, un point central,
tout le monde s'y retrouver. c'était le point de départ des actions, un point central pour communiquer avec les autres coordinations...
> Comment mettre en place quelque chose de similaire ?
Pas de nuit, Mais réunion commissions toute la journée, AG quotidienne
P : Plusieurs chose...
- Merci de la collaboration avec nous
- de quoi à besoin le mouvementent ce soir, demain, jeudi ?
M : On recherche avant tout d'un QG... pour prolonger la synergie entamée à la Drac... Mais suite à l'occupation de la Drac, on a pu constater :
- Perte d'énergie sur les nuits (Beaux planchers, mais pas confortables)
- Accord commun , d'un accès facile la journée
Intervention d'un représentant de la Mairie.. (Spectateur du spectacle)
Que voulez-vous du soutien ? Lieu ?
En réunion ce matin, aucune demande évoquée, mais un peu tard pour poser la question ce soir...
A : Evitons de tourner en rond... quel est notre objectif de notre action ?
la nuit occupation, Durée ?
> Communication : Création d'un permanence (nous ne sommes pas dans la même problématique que la Drac)
B : objectif ? Poser un ultimatum à la mairie... Occupation jusqu'à la réponse de la mairie... Acte de force... Pas assez écoutés, nous agissons ! on attend une réponse... Le TdN est un lieu acceptable... symbole (cf 2003)
P : Pression TdN et ville
D : double question... point central accessible... laisser ce lieu... pour un lieu éloigner ? Organisation de réunion avec le public? AG le soir?
TdN : Les soirs de spectacle, faire circuler du public au TdN le soir s'est compliqué...
... : Il n'est pas question de perturber le spectacle
M : (au directeur) ravi de vous voir en AG... (première, mais espérons pas dernière)
Rester ou pas ?  Médiatiquement accueil officiel ?
A : on recherche un lieu de permanence... la logistique est assurée... on a  obtenu ce que nous sommes venus chercher... Occupation ou entente cordiale
A : lieu d'accueil idéal
> Gardiennage, fatigue des InterLuttants, problème de la nécessité d'un siap (service incendie et d'assistance aux personnes)
M : Occupation = on bloque, mais ici c'est différent : TdN=QG
L : arrêtons de penser en terme de médiatisation... Pas d'action forte... Pas la question actuelle... on a besoin d'un endroit... de toutes façons les médias ne sont pas de notre coté, on ne les controlera jamais !
P : il ne faut pas s'épuiser, pas d'occupation. On ne veut pas aller contre : vrai QG et vrai soutien afficher. Cela ne nous dédouane pas d'une autre occupation percutante
S : d'accord
D : dans le sens de l'opinion public
JF : on se conforte dans les actions, lieu municipal,
N : Batiment national
JF : bloque des spectacles et lieu de spectacle, je ne comprends pas... pas de demande d'autorisation
M : je ne lutte pas que pour la culture... l'occupation d'un lieu culturel, nous enferme dans la culture... élargissons les actions
L : Proposition et une main tendue... il y a un moment ou nous avons des lieux que nous devons occupé... économisons nous pour les actions fortes... Attention à ce que l'on dit !
A : on oublie la Drac.. l'action de ce soir permet un dialogue... on a trouvé ce que l'on est venu chercher... quoi de plus ?
TdN : Logistique possible : accès imprimante, accès wifi,
X : vendredi on a passé un cap... solidaire des actions... choqué et rassuré de la discussion... action couchage je cautionne... bizarre on devait passé la nuit... et l'action se dégonfle.. vendredi belle action médiatique très solidaire... cette action mal goupillée, occupation morte... je suis déçu...
M: l'AG a pris des décisions, je n'étais pas d'accord, mais je suis le mouvement majoritaire... Volontaire pour des actions... Ici, pas de sourire hypocrite... Mais on a l'assurance d'un point de rendez-vous : c'est une avancée donc
X : Direccte action ... différent ici, on ne s'est pas posé la question
P: avant de venir, sentiment mitigé : peut-être j'avais pas envie de faire pression sur les lieux culturels... on va vers la caisse autonome... élargissons la lutte sur des lieux différents et non culturels... Gardons l'énergie pour des lieux symbolique
D: on est dans une crise... pourquoi on se bat? objectif c'était quoi ?
L: dormir dans un lit et être en forme pour demain c'est mieux... à la Drac on est resté... car toute sortie de la coordination était définitive... ici lieu d'échange, de réunion, sans contrainte, sans peur d'être expulsé..
M: On est loin d'être divisé... vendredi était un zenith difficile à retrouver dans l'immédiat... Restons groupé !
A: que fait-on ? on est venu cherché ce que l'on a obtenu...
3 propositions :
- assurance d'avoir une permanence en journée?
- ça ne suffit pas, besoin d'un acte fort d'occupation?
- on reste à 12 et occupation jusqu'à une réponse de la mairie?
A: plus important de se concentrer sur la lutte
JF : Noter QG ça va être où? au théâtre du Nord ? est-ce qu'il y  a une logique, alors que nous sommes InterLuttants et pas uniquement intermittents
A : on a parlé de la Grand place et pas seulement du TdN !
A : on a le choix d'occuper la journée la salle de répétiton ou dehors. Votons!! 
TdN : je pense  que c'est un lien autre que la Drac, c'est un théâtre aussi. Le fait que vous soyez au TdN, médiatiquement ça a une chambre d'écho, ça peut s'entendre.
D : le théâtre ferme quand ?
TdN : le 11 juillet
> Vote :
- soit journée en QG ?
- soit occuper la nuit comme acte fort?

Compte-rendu AG du 24 juin - Pôle Emploi Port Fluvial

Organisation des rôles
  • 9H47 l'animateur propose l'ordre du jour
Historique de la lutte
  • Février mobilisation manif avant et après le 22 mars
  • on a attendu que les textes signés par les syndicats CFDT, CFTC et Medef soient actés dans des textes
  • multiples actions :
    • theatre du nord europe et culture
    • signature d'élus, Martine Aubry
    • occupation de la Direccte
    • occupation de l'opéra, théâtres
    • opération à la CCI
    • de la Drac, sur le toit
  • Rencontre convergence des luttes, autres personnes précaires et fragiles
  • les cheminots : soutien de Sud Rail et CGT cheminot
  • rencontre avec les redoutables
Discours de Valls
  • début d'une caisse autonome pour intermittents ce que le Medef voulait Valls l'a fait
  • trio de JP Gilles, Valls et ancienne directrice d'Avignon
  • Toutes les coordinations indignées. On veut la remise à plat complète du régime.
Les indus
  • trop perçus sommes versées par erreur par pole emploi et la caf
  • on fait payer cette erreur aux indemnisés et allocataires, c'est injuste
  • revendication des mouvements de chômeurs contre remboursement des indus
  • proposition de suspension du remboursement d'indus ou annulation
  • autre a fait parti du collectif chômeur de Lille et raconte son expérience et celle d'un ami qui a été victime de la mauvaise organisation de Pôle Emploi et mauvaise coordination avec la région : il s'était lancé dans une formation indemnisée avec aide journalière qui s'est vue réduite de deux tiers suite à mauvaise communication, on lui avait promis une aide financière à laquelle il ne pouvait pas légalement prétendre, le comité chômeurs a permis de le défendre
    • demande du minimum pour tous de 480 euros par mois, minimum pour survivre
    • autre : prend la parole sur les indus, les indus sont réclamés aujourd'hui à cause des abus. Mais bien sûr il y a des erreurs qui sont involontaires de la part des indemnisés et allocataires
    • autre : connaît des gens qui ont eu des contrôles mandataires : pas d'indemnités pdt 3 à 6 mois, et tu dois rembourser des sommes très lourdes
    • c'est fait avec renversement de preuves, c'est l'indemnisé qui doit prouver sa bonne foi et non pôle emploi qu'il y a indus ou problème
Dernière infos
présentation du jeudi CGT
  • 10H place de la république à Lille appel de la CGT pour moment d'interluttes
  • 12H pique nique citoyen
  • 14H défilé direction mairie de Lille
C'est le moment de passer à la vitesse interlutte... la signature se passe jeudi ou vendredidv notés sur le blog
mot d'ordre : non à l'agrément ! On espère que la cgt va convoquer les intérimaires
François Hollande soutient le premier ministre sur France Info (ce matin)
  • se montrer en tant qu'intermittent dans une manif interlutte
  • l'idée c'est de fédérer jeudi

Commission finance
Autre fait compte rendu. 3 000 euros dispos
  • prendre une carte d'abonnement dans une boite à copie
  • badges
  • communiquer sur la possibilité de reverser les cachets
  • a soirée insoumise a rapporté 400 euros
  • proposition CAT ou Scop
Commission communication
  • Qu'est ce qu'un InterLuttant ? Un précaire, intérimaire, intermittent
    On est pas seul à se battre et on ne se bat pas que pour nous, mais pour tous !
  • sur le blog changement kit manif et structure regroupés
  • nouvelle rubrique décryptage
  • accroche modifiée pour éviter que les médias nous cantonnent aux intermittents >> InterLuttants
  • fabrication de stickers pour Avignon à valider encore budget pour les stickers 
  • Autres actions possibles à la craie
Commission action
  • suite à action Drac + toit
  • les actions se préparent
Commission Avignon
  • réunion le 23 juin avec les compagnie programmée en Avignon qui sont venus à la Verrière
    • on va voir là bas
    • le minimum : info et tractage
    • on a parlé des gens qui ont investi 30 000 euros c'est difficile
    • rester solidaires entre ceux qui font grève ceux qui ne le font pas
    • pendant défilé du off peut-être
    • ceux qui peuvent héberger les copains de lutte à avignon appelés à se manifester
    • un enjeu Avignon : le off, compliqué d'y créer quelque chose et solidarité
    • le 4 appel à la grève
    • transformer la parade mobiliser les gens difficilement mobilisables par la suite
    • idées qui seront mises en place au fur et à mesure
    • position commune des compagnies d'Avignon : participation aux appels à la grève nationaux et sauver leur peau
    • Pour le IN les techniciens ont Olivier Py a dit qu'il n'annulera pas. Il se désolidarise de l'équipe technique
      le 25, grande réunion avec les techniciens et CGT
    • Infos pour autres villes ?
      Chalons ? réunion de préparation vendredi (?)
    • lancement du guide Midi Pyrénées festivals a été bloqué, présentation annulée
    • Montpellier appel aux directeurs de festivals
Commission décryptage
  • travail ardu et très compliqué
  • on a avancé
  • tout d'abord, porosité entre rég général et intermittence
    • pour quelqu'un à qui il manque des heures annexe 10, et qui a bossé en rég gén : on peut ouvrir des droits au régime général avec des heures d'intermittence
    • par contre il est possible, pendant les 4 mois de chômage régime général, j'ai travaillé 150 heures en intermittence, ces heures ne seront pas comptabilisées en soi pour un futur statut d'intermittent, il faudra le demander et avoir le réflexe de demander
  • on doit devenir expert
  • et c'est du cas par cas, ce n'est pas inscrit légalement qu'on peut demander à ce que ces heures soient prises en compte pour un statut
  • en face on nous dira : vous êtes indemnisés ?
  • On est de moins en moins en mesure d'exiger une transparence dans le traitement des dossiers
  • à partir de 16 euros brut par heure, on est concerné par le différé
    • deux personnes à même salaire cumulé l'une sera concerné par le différé l'autre non
    • les gens qui auront eu deux trois gros contrats auront le différé
    • on ne sanctionne pas les gros revenus, on sanctionne ceux qui auront eu la chance de travailler dans de bonnes conditions
    • cet accord ne favorisera, hélas, que ceux qui travailleront dans de mauvaises conditions
  • pour le glissement régime général
    • il est plus facile d'avoir des indemnités sur régime général
    • c’est pour cela que ce sera fait automatiquement maintenant alors que c'était fait sur demande
  • on n'a plus d'emprise sur la situation
    • encore beaucoup de flous
    • des questions sont encore sans réponse
    • on sait de source interne que ces textes sont écrits de manière à ce qu'il y ait plein d'interprétations possibles
    • on sera fragilisés

  • conseil prudhommal
    • trace de cette prise indemnités prudhommal dans le régime général
    • on allonge le différé
  • analyse de cette loi est incomplète
    • tous ces textes
    • amendements planifiés dans le temps
    • on se réfère toujours à avant
    • on en est où ?
    • Cet accord entérine ceux de 2003, on est déjà beaucoup sur le banc de touche
  • les intérimaires que vont ils perdre ?
    • Analyse des chiffres
    • entre le 22 mars et 14 mai tous les intermittent hors spectacle et pas employés par agence intérims sont exclus de l'annexe 4 des intérimaires
    • beaucoup ont déjà été mis sur la touche, leurs heures ne sont pas comptés comme avant
    • ça va permettre de développer les agences d'intérims pour que les intérimaires soient protégés

  • économistes de Lille 1 contactés pour valider nos analyses
  • impliquer d'autres précaires
    • sur les docs Unedic on constate que l'indemnisation sera plus longue mais plus basse
    • éthiquement on confond la finalité et le moyen en passant  à la capitalisation on se concentre sur les moyens de rester au chômage
    • les gens auront le nez dans le guidon pour cumuler des heures pour obtenir des droits au chômage et ne pourront pas chercher le travail qui correspond à leurs formations et:ou aspirations
    • on observera un effet d’entonnoir
    • n'importe qui va prendre n'importe quel boulot : valeur travail pervertie
    • exemple concret : pour nous, c'est déjà course aux heures plutôt que construction de vie professionnelle
    • culpabilité du travailleur
    • on ne peut plus dire ce qu'on veut
    • en Allemagne, enchères de celui qui accepte de bosser pour le moins
    • dégradation des conditions de travail qui concerne tout le monde
  • CB et CGT : trouver des fonds pour payer un avocat du travail
    • débloquer du blé pour financer une étude
    • le saf tire la sonnette d'alarme
  • annexe 1 pigistes
    • on s'est centré, dans un premier temps, sur annexes 8 10 et 4...dans le préambule de l'agrément : équité pour tous les régimes
    • donc les annexes vont être vidées de leur sens pour que tout le monde passe en régime général
  • Autre recherche ressource légale ?
    Autre s'en occupe
    le Synavi a un service juridique et le CFA aussi

  • Autre a cru entendre que Valls voulait annuler le différé ?
    • Réponse : Valls a insisté sur bénéfice des droits rechargeables !
    • et pas de visibilité à long terme, ça n'engage à rien
    • et on nous enlève de la solidarité interprofessionnelle
    • l'état s'occupe de nous : nous met en position de malaise par rapport aux autres
    • on est en désaccord avec cette proposition
    • surtout que c'est à court terme
    • les budgets de la culture sont maintenus, une partie allouée à ça ?
    • Rien de concret, c'est vaseux
    • on est lié au pacte de responsabilité
    • discours populiste

  • Autre dit qu'il comprend rien et ne veut pas perdre du temps à ça. Ce qu'il comprend c'est que c'est illisible, on peut dire que ce sera en notre défaveur. Nous promettre que le différé sera pris en charge par l'état : ne lisez pas le contrat, signez... Les gens ensuite ne penseront plus qu'à sauver leur peau, on sera divisé
  • on dit : c'est eux qui freine
  • par principe je ne signe pas, si je ne comprends pas
    • je ne me sens pas représenté par les syndicats
    • que fait le Medef là dedans ? Ce sont nos cotisations.
  • Les cheminots ont fait grève mais avec l'emprise économique et des médias la grève est de plus en plus difficile à tenir
  • même chose quand on vote : c'est très technique, je m'en charge, et en off, ils se passent d'autres choses
    • croyez vous que c'est ça la démocratie ?
  • Attention aux choix de société
    • quand on sera au désespoir avec 26% de chômage qui sera dans la rue avec nous ? L'extrême droite
    • Valls est pas vaseux, tout est cohérent
    • une chose facile à décrypter : on sanctuarise les baisses drastiques de la culture quand on dit on ne baisse pas les budgets de la culture
Commission vidéo 
  • faire de petits films pour alerter les gens
  • Autre montage des actions et se fait doubler par manque de moyens technique et de temps
  • rendre compte des actions c'est ce que fait la commission vidéo
  • appel à aide de personnes compétentestout le monde est bienvenu aux différentes commissions
  • Mails et téléphone des nouveaux
  • demain réunion à 18h pour petit film
  • souhait d'un blog documentaire
    • Point technique : règle de base, quand on propose on fai
    • Il existe déjà un blog (sur google : interluttants 5962 on trouve rapidement)
    • Prochaine rubrique à venir "Vidéos" avec les liens vers les vidéos déjà en ligne
Convergences des luttes
  • besoin des syndicats
  • Autre :  contacts forts avec Hamid CGT interprofessionnelle qui nous a conduit à jeudi
  • cheminots
  • volonté de rester non syndiqué
  • même si l'aide des syndicats est sur ce point indispensable, pour une mise en relation des différents corps de métier
COORDINATION NATIONALE
  • dans les autres régions
  • action symbolique : occupation du siège de Gataz
  • action à roissy où travaillent bcp  intérimaires toute la journée avec cgt intérimaires et spect
  • Lyon : opéra occupé
  • Montpellier début de montpellier danse première empêchée
  • grève votée à 30% mais intermittents ont envahi le plateau contr le gré de la direction du festival et de l'équipe
  • hier tentative de bloquer le spectacle, mais il a eu lieu...le directeur a incriminé les intermittents comme des "extrémistes de gauche"
  • à Toulouse lancement guide des festivals bloquer par InterLuttants
  • communiqué de presse du medef on aurait des méthodes de voyous
  • tour de parole :
    • par rapport à paris, sticks imprimés "annulé avec numéro du Medef " : standard du médéf bloqué
    • même chose pour Mainsquare?
      le directeur du festival est suspect, avait menacé les intermittents de ne pas les réembaucher après grève
    • en contact avec des travailleurs intérimaires, compliqué pour eux de se mobiliser, de les contacter par boîte d'intérim
    • demande de débat sur ce que veut dire bloquer une représentation : difficile, s'il y a eu vote des salariés, de bloquer... est-ce qu'on se permet d'intervenir en externe
    • équipes qui vont en Avignon question difficileil faut convoquer l'ensemble des salariés
      • assumer action putsch
      • en tant qu'InterLuttants on considère qu'il est plus important de faire entendre la voix que de suivre un vote d'une équipe
      • à partir de quel moment un vote est démocratique ?
      • Si les gens décident de ne pas faire grève pour des raisons économiques ou autres
      • possible de venir aider des équipes qui ont besoin d'aide pour prendre décision
      • des gens ont besoin d'un soutien alors ok
      • mais faut être discret et intelligent
      • tous les directeurs vont dire qu'il faut jouer
      • à Grignant, ont voté la grève pour la première journée
      • ce que ici on a pas réussi à faire à Dunkerque
      • aller voir les équipes en disant ce serait bien que vous fassiez une AG tous les jours ?
      • Empêcher un spectacle de se faire quand il y a eu vote
    • si on s'arrête au principe démocratique
      • faut pas avoir peur, oui c'est peut être illégitime mais ça s'appelle une lutte
      • avoir moins de scrupules
    • sur le débat on est partagé
      • assumer de faire un spectacle moche
    • contre le putsch
      • il faut une rencontre avec les salariés
      • attention comparaison notre démocratie avec système totalitaire
      • on en n'est pas encore là on a le temps de débattre ces questions
    • pas encore l'heure de voter sur putsch ou non
    • en soi, on est en face de gens qui n'ont aucune morale, ni scrupule
      • doit on en avoir ?
      • Communiquer rapidement sur les actions
    • faire de l'entrave attention,
    • fermer pôle emploi c'est très grave
Lecture Courrier
Réactions en vrac :
  • ensemble super
  • au milieu on s'engage à être des enfants sages, supprimés ce passage
  • cette info va être renvoyé aux coordinations et presse, mais RG sont déjà au courant
  • ça sert à rien
  • je pense que les RG n'en ont rien à faire
  • pas d'intérêt pour ce courrier
  • on ne craint rien à l'envoyer
(Après vote) On envoie aux coordinations, pas à la presse

Idées de commissions :
  • CRAIE-ACTION, avec de la craie
  • ACCUEIL : pour accueillir les nouveaux, donner le kit de base du militant
  • BOUM : Action festive
  • DÉCRYPTAGE : sur le blog, documents à télécharger...
Intervention présidente de Travail et culture
droit de réponse par rapport à l'AG du Prato du mardi 17

NB : L'Insoumise propose une clé du lieu pour se retrouver

Prise de parole du directeur régional de pôle emploi
  • début mai, a reçu une délégation InterLuttant, a demandé à ce qu'on remonte par mail les revendications pour les diffuser et faire coordination avec le national et la région
  • en réponse directe, complexité d'emploi du temps, proposition de rendez-vous en juillet
  • ce qu'il avait proposé, c'est de travailler avec le pôle emploi
  • réponse : on a attendu de recueillir assez d'infos
  • autre : merci de venir discuter avec nous, ce matin, on est déçu de voir le pôle emploi fermé, on est venu pacifiquement, on va essayer de revenir pour faire des réunions publiques
  • est-ce possible de revenir en touchant tout le monde ? 
  • Réponse du directeur : la sécurité d'abord des collaborateurs et de vous, j'ai pris cette décision, sans gaieté de cœur, les agences ne pourront pas être fermées longtemps, d'autres manif, les lieux seront fermés pour la sécurité
Questions diverses :
  • dernier résumé attention à ne pas citer les noms
  • changement contenu pétition
  • faire un renvoi vers un nouveau site ?
  • Besoin d'aide pour le contenu du blog
Prochaine AG publique
  • Propositions de lieu :
    • Place de fives
    • la CAF de brûle maison
    • la Ferblanterie pour AG tranquille
    • Attention à bien s'organiser en partenariat avec les structures ou alors action coup de poing
    • AG à République
    • à la bourse du travail, inviter syndicats
    • a priori AG exceptionnelle bientôt où on votera pour l'AG publique prochaine
Vote pour le président de la prochaine AG
AG close




dimanche 22 juin 2014

Compte-rendu AG - 21 juin 2014 - THÉÂTRE de la VERRIÈRE

Présidente : Catherine
Rapporteur : Lucie
Résumé de la situation de l‘occupation de la DRAC
  • Arrivée flics à 7H à la DRAC. Ont délogé une partie des InterLuttants très vite (12 sont montés sur le toit) puis évacuation du trottoir pour séparer les deux groupes
  • 2 ont été rattrapés par les flics sur le toit
  • A : Intimidation des flics sur le toit réponse des InterLuttants : « un pas = un saut : bluff
  • La police était organisée pour faire le siège, sorte d’embargo : c’était leur seule force les InterLuttants n’étaient pas organisés d’un point de vu logistique
  • A noté que 90% des squattant n’étaient pas syndiqués
  • F & L : Belle preuve de solidarité ; des gens qui sont venus soutenir en bas et des POMPIERS (ils ont accepté de rapporter des vivres sur le toit) et les gars chantier en face qui ont jeté des vivres
  • La question judiciaire a été posée : décision collective de rester
  • H : les pompiers ont dit à la police que c’était un mouvement syndical ce qui a empêché la police d’intervenir
Le 26 juin appel à la manifestation devant la préfecture à 14H (avec cheminots)
Action à mener ? (mairie de Lille / Porte de Paris)
Explication pourquoi B est monté sur le toit  à la demande par RG (renseignement territoriaux) ?
  • B : «  Nous ne sommes pas des clowns » ; il faut utiliser les armes politiques et économiques  pour que les pouvoirs s’impliquent plus.
  • Il y a eu un effet tache d’huile depuis la lettre de Martine Aubri et Cambadelis : les RG ont cherché qui était à l’origine de ça
  • B lors du meeting de Valls s’est fait contrôler : demande de rencontre avec les renseignements généraux (convocation s’il refuse) pour créer un dialogue (a prévenu Anne Conti) ILS SAVENT TOUT (France 3, BLOCAGE DE TRAIN, possible séquestration de personnes du MEDEF etc…) comment fonctionne les choses : [rappel que toutes les actions ont pu être faites] lors de la rencontre lui parle de la venue de Filippetti à Lille, lui informe qu’ils laisseront faire les actions mais de manière sécurisées (attaché sur action sur les toits/ pas d’alcool)
  • Attention à garder le contrôle du mouvement > le RG prévoient que mouvement prendra de l’ampleur et se divisera. Néanmoins notre mouvement fait peur, car il est horizontal
  • Les RG ne sont pas contre les mouvements, ils sont là pour les sécuriser. Leur intérêt est d’avoir les infos pour nous aider et parfois pour nous enfumer (ex empêcher de nous faire rentrer à la Dirrect).  Evacuation de la Dirrect bien passé/ sans violence.
  • Lors de l’occupation de la Drac, les RG demandent à B de faire le lien avec les InterLuttants sur le toit : proposition « Si vous descendez maintenant il n’y aura pas de poursuite » gp refuse. Soit ils acceptent, soit ils feront reculer les camarades en bas pour les isoler sur le toit  et refus de passer les vivres, de plus quand ils descendront il y aura des poursuites. REFUS. Demande d’envoyer une délégation syndicale pour leur faire entendre les voix / lois (les délégués syndicaux ont dit « non » dixit C)
Reprise de la discussion
  • D : la police n’a pas envie que ça dégénère : qui dit procès dit tribune dit « média »
  • A : inquiet sur le fait de devoir être syndiqué pour être protégé.
  • H : les syndicats ne rencontre pas les RG en amont, ils les rencontrent sur l’action.
  • QUESTION : DOIT-ON CONSERVER UN CANAL DE COMMUNICATION AVEC LES RG : PROPOSITION DE VOTE ?
Break de C :
  • Ce qui se passe ce soir à l’Insoumise (tenir un bar pour mettre à disposition une caisse de grève) avec les gens de la Redoute « Les redoutables »
    > allez les voir et créer la convergence. Demande de volontaire pour y aller (10 rue d’Arras)
  • Hénin-Beaumont : ce soir idée de chanter « le chant des partisans » RDV 17H30 Porte d’Arras voir avec Mélanie.

Reprise de la discussion
  • M : c’est aux 10 personnes sur le toit de décider de la suite des événements.
  • C : (région ile de France) : question du poids des RG le poison lancé « fonctionne » puisque les questions se posent en ce moment-même à l’AG. Cette expérience doit être relayée aux autres délégations. il faut garder le mouvement non structuré
  • T : la DGSA (RG) est relié au ministre de l’intérieur : on doit arrêter d’avoir le lien, en sachant que le lien peut être reconstruit rapidement. Le rôle des syndicats par rapport à la coordination : (évacuation de la Drac) en lien avec les chemins de fer (jour de la reprise du travail) > phase critique de décision la CGT est le point de convergence (centralisatrice) le conflit est nés de ça. Les syndicats en France sont très faibles car démolis par Sarko en 2007 par les grèves. Concernant la signature le ministre ira jusqu’au bout. Manuel Valls fait sa campagne présidentielle pouvoir exécutif/ pouvoir législatif on a été soutenu par les parlementaires > ils peuvent changer la loi. REPARTIR SUR LE TERRAIN POLITIQUE ; CONTINUER LES ACTION ET NE PLUS AVOIR DE PASSERELLES ;
  • C : Syndicats : sorte de « boite à outils » on peut s’en servir, tout en étant syndiqué ou pas syndiqué.
  • M: non le mouvement ne se va pas se diviser. On sait de la police 90% de leur travail vient de la délation.
  • H : les RG ont déjà répertorié tous les endroits d’actions : regret qu’il n’y ait pas eu d’AG pour donner un avis à ceux qui étaient sur le toit pour la prise de décision. Il est obligé d’avoir un référent avec les RG. Il faut leur parler en aval.
  • L : Que faire si on est contacté : réponse direct de C : demander une délégation syndicale /    H: Ne pas leur répondre, ne pas se focaliser sur les RG car s’ils ont besoin d’informations de notre part : c’est un aveu de faiblesse.
  • Passage au vote : à partir de maintenant ceux qui reçoivent des appels ne répondent pas ou bien on garde un lien en amont ?
    • Garde un lien ? vote : majorité NE PAS GARDER DE LIEN AVEC EUX.
  • M: La veille de l’expulsion il a été voté qu’une bonne partie des personnes qui ne dormait pas à la DRAC devait venir nous rejoindre d’être disponible dès que possible le lendemain : ça n’a pas été suivi durant les 2 premières heures.  ATTENTION À L’ENGAGEMENT !
  • RAPPEL : ON CHERCHE À GAGNER DU TEMPS LORS DES OCCUPATIONS 
  • Organisation pour juillet et Août : créer une liste d’engagement de présence pour continuer la lutte
  • P : Plus besoin de spectacle ni de festival pour faire des actions
  • C : propositions « d’actions bourrins babache » : référent Corine.
  • M : Conclusion dans les medias : beaucoup de fois le terme « intermittent » utilisé. Ne pas oublier de dire que c’est une lutte « INTERLUTTANTES » qui concerne les chômeurs/ précaires etc…
  • B : ON DOIT MENER DES ACTIONS À AVIGNON. Dans le bras de fer économiques et politiques
  • T : Journée de préparation de la Coordination à Avignon le 25 juin : quel est le message à transmettre ?
  • L : Plusieurs commissions ont été créées : elles doivent se réunir de nouveau pour faire perdurer le mouvement/  Rapporteur de commission : on en reparlera
  • Est-ce que la CGT peut nous aider pour rentrer en contact avec les intérimaires ? possibilité de la CGT de communiquer nos actions pour qu’ils nous rejoignent. Ne pas oublier que c’est aussi à NOUS de nous manifester dans les réunions des autres corps de métiers et dans leurs actions : échange.
  • Imprimer la réunion décryptage : ça va venir…
  • D : proposition de constituer une sorte de Blog en ligne pour diffuser tous les documents de décryptage et textes officiels. Référent Denis.
  • La compagnie La Bugne se met en grève Lambersart et organise une table d’échange dimanche à partir de 14H.
  • H : créneau à Radio Campus mercredi 25 (horaire entre 12H et 13H) mettre en place un débat.
  • Besoin de concertation pour les compagnies qui partent à Avignon (rien n’est à décider en amont mais la discussion doit se faire)> aller sur l’onglet sur CIP-IDF  « Valise » puis « Avignon »
PROCHAINS RENDEZ-VOUS :
  • Le LUNDI 23
    • à 12H : préparation pour compagnie d’Avignon à la Verrière
    • à 14H : Atelier décryptage à la Verrière
  • PROCHAINE AG MARDI 24 JUIN à 9H30
    au POLE EMPLOI Agence Lille port fluvial

    43 boulevard de la Moselle (Parking Carrefour Market)

    • Prochain président d’AG : Marie Alexandre

samedi 21 juin 2014

Compte-rendu AG du 19 juin - DRAC de Lille

Président : Antoine Suarez-Pasos
Rapporteur : Mélanie
Vote pour continuer l’occupation. 
Pour à la majorité. Organisation de qui dort là.

Que fait-on si on se fait virer par les forces de l’ordre ?
On en parlera en off.
  • Demander aux gens qui seront à l’extérieur s'ils peuvent être disponibles jour et nuit pour soutenir. On risque d’être viré au petit matin.
Action du Pôle Emploi :

A : Pas de banquet ! Deux délégations : syndicats puis coordination. On a posé la question des dossiers en litiges. Ils feront remonter l’information de nos revendications de la lutte à Paris. Réunion proposée le 25 juin pour les dossiers litigieux.

J : contrôles, mails envoyés d’invitation avec une mention « directeur de compagnie ». C’est vicieux, puisque cela veut dire pas de metteurs en scène etc.
Nicolette : Venir simplement en tant que coordination basta.
T : cela veut dire que la machine continue à avancer que l’agrément soit agréé ou pas. Ils ont déjà leurs outils de prêts.
C : reçus par le directeur régional de Pôle Emploi service. Pierre gambala était présent. Journée du 25 : groupe des administrateurs (groupe des 20) avaient demandé une réunion à propos des contrôles mandataires faits en région. Réunion qui concerne la structuration juridique et les contrôles. Salariés de Pôle Emploi en grève, ont déjà eu des réunions à propos du nouvel agrément.

A : processus déjà enclenché, avec formations en vue de l’application.

J : quelqu’un sait si pour les gens qui renouvellent après le 1er juillet l’agrément sera-t-il appliqué ?

A : dépend de ton dernier contrat. Faire des renouvellements anticipés si c’est possible.

Action congrès des jeunes dirigeants de France : Nicolas G.

On est rentrés facilement, grâce à des intermittents à l’intérieur. Prise de parole : audace de créer des spectacles, explication de pourquoi la lutte, pas des charges mais des cotisations, hués quand nous avons mentionné les cheminots. On a eu les réponses attendues : problème réel de communication. Ils ont peur de l’annulation des festivals.

Interruption par la conférence de presse de Manuels Valls. Accords agréé appliquée le 1er juillet.
Mesures annoncées :
  • Différé pris en charge par l’Etat de façon transitoire.
  • 3 personnes pour refonder le statut d’intermittent. 
  • Pas de baisse de budget pendant 3 ans pour la création (mais coût de la vie augmente donc quand même baisse).
Donc que faire ?
B : Faire un communiqué

A : Pas eu de prise en compte de nos revendications et pas de l’agrément non plus ! Quand Valls parle des droits rechargeables, il ne voit pas les conséquences (commission décryptage). On ne doit pas être vu comme des précaires ++, solidarité interprofessionnelle ! C’est un projet de société, pas une défense de notre statut seulement.

P : pas de quoi se démobiliser puisque gel des budgets de la culture et différé pris en charge par l’État. Ils nous font passer pour des privilégiés étant donné que l’État va payer pour nous avec ses mesures transitoires.

N : communiqué national (demande à Churin de la CIP-IDF) ?

A : Communiqué à mettre au vote. Pourquoi ne pas en faire tous un.

M : je pense qu’il n’y a rien à changer dans notre lutte, nous le savions. Peut-être changer de stratégie, avoir un coup d’avance. Attaquons les vrais privilégiés, arrêter de se justifier.

N : à bas les accords Unedic.
Proposition de M : pas une histoire de riche mais le patronat et le gouvernement qui le sert.
Intervention : F. artisan.
Je vous vois tous les jours réclamer. Je suis artisan, je paye des charges pour moi pour mon entreprise pour mes salariés. C’est très compliqué. Je comprends que vous ne vouliez pas perdre vos acquis, mais je suis obligé de perdre les miens pour payer nos charges. 3 de mes salariés ne peuvent pas venir à cause de la SNCF. Mais je dois toujours payer mes charges.
C : salariés et employeurs du spectacle vivant. Donc nous avons des cotisations plus importantes que les vôtres (10,5% et passe à 13%). Il y a une chose difficile pour nous à comprendre parce que maintien du budget de la culture par l’État (donc argent de la collectivité), on ne veut pas nous entendre sur le fait que l’agrément va nous précariser encore plus. Il faut que l’on reste mobilisé et on le restera.
F : je n’ai aucune animosité, mais la réalité qui est la vôtre n’est pas la même pour tout le monde. Chacun défend son bout de gras. Sauf qu’aujourd’hui, il y a quelques personnes qui ont décidé de ne plus avoir de patron. J’ai choisi un autre métier, mais on a tous ces difficultés, mais il faut assumer, vous ne pouvez pas vous soumettre aux autres corps de métier.
A : pas de comparaison possible. On est tous précaires ici, intermittent n’est pas un métier mais une assurance chômage. Unedic est interprofessionnel !

Retour à l’assemblée générale

P : il faut continuer à déconstruire ce qu’il nous raconte et à ouvrir la lutte avec les gens qui sont concernés par l’Unedic (AG à Pôle Emploi mardi), pour ne pas être cantonnés à la Culture.

C : CGT nationale a la même analyse que nous. Réponse positive au MEDEF et à la CFDT. Caisse autonome des intermittents etc.
… : proposition de revendication. On a des dossiers avec des chiffres. Le gouvernement ne veut pas lire nos propositions, donc revendication nouvelle avec une lecture de la part du gouvernement et qu’ils les réfutent une par une si ils ne l’agréent pas. Exiger qu’ils rendent des comptes.

L : ça fait 10 ans qu’on le demande. Ça ne changera pas.
M : pas de demander une lecture, mais seulement une application de nos propositions !!!!
T : Valls a dit que nous étions séparés du reste des autres corps de métier. Il faut très très très vite montrer qu’on est solidaires (message des autres corps de métier). On se bat toujours contre l’accord Unedic. Il faut le porter dans les boites d’intérim etc. QUESTION DE l’avenir pour la protection sociale et non pas l’avenir de 100 000 intermittents.

M : pas occupation mais réappropriation. Il faut aller vraiment occuper ailleurs et ouvrir ! Et surtout enlever le mot intermittent de nos banderoles ! En disant précaires et chômeurs nous pourrons plus facilement ouvrir.
… : redire ce que l’on pense à la CCI et jeunes patrons en y retournant.

S : Paris occupation du chantier de la philharmonie. Bonne chose étant donné qu’il y a une rencontre avec d’autres personnes (hors des intermittents). Rappel d’une mesure européenne : les gens bossant dans un pays étrangers sont pris en charge par leur pays d’origine. Commission intérimaire : réfléchir à certaines choses.

N : Drac n’est pas la cible même si intéressantes car un local maos continuer de trouver un local auprès de la mairie. Continuer d’autres actions pour que l’on s’en prenne au MEDEF et que le MEDEF ne s’approprient pas le l’Unedic
Y : question peut-on notifier sur les affiches le blog ?
Réponse directe : écrit coordination interluttants 59-62 sur les affiches facile à retenir.
P : on était à cheval sur deux stratégies : défendre l’intermittence et défendre l’inter-professionnalité. Si on veut faire plier les accords Unedic, il faut devenir une vraie coordination interluttante, avec intérimaires, pigistes, précaires. Il faut laisser tomber le côté culture pour toucher tout le monde.

P : on a mis sur certaines affiches l’adresse du blog. Cheminots aussi en grève pour préserver le droit de se déplacer. Je ne suis pas seulement en lutte pour les droits, mais aussi car je pense qu’il est super important de vivre dans une société avec de la culture et de l’art.

M : on est tous d’accord mais là, je continuerais de faire mon métier même sans droits sociaux. Mais on s’inquiète aussi d’une société politique.

MA : éducation populaire et combat politique au bout du compte.
MA : garder notre identité d’artiste ok mais aussi aller ailleurs.
A : d’accord sur le combat politique mais nos arts sont une arme. Utilisons-les.
M : enlever intermittents est simplement une arme de communication pour arrêter qu’ils nous enferment.
A : certains veulent insister plus sur le fait de ne pas appuyer sur le côté intermittents d’autres veulent garder notre identité ; on a quand même Valls qui veut nous mettre en marge. Acter inter-précaire ou intermittents.

P : pas qui ont est mais où on va ! Début de convergence aujourd’hui. On aimerait être des interluttants mais on ne l’est pas puisqu’on a qu’’une cellule intermittents mais personne d’autre. On prétend défendre tout le monde mais on est tous seuls.

T : d’accord avec Pierre B mais on n’est pas tout seuls, on a rejoint une coordination nationale. La forme qu’on doit donner à la suite de la lutte on doit la décider avec tous ceux en France qui se battent avec nous. Dialogue aujourd’hui entre des voyous et des corrompus, peut-on l’accepter comme l’a fait Valls. C’est la question de 65 millions de français, on doit porter cette question sur tout le territoire.
T : Maintenant comment on fait pour investir les agences d’intérim etc. Quel public on vise. Propositions concrètes ?

A : Indignés : intéressant, mouvement très fort mais a pris fin car pas de revendication concrète. Aujourd’hui on a une lutte concrète. Les intérimaires, on doit les sensibiliser ! Ag à faire dans des lieux ciblés, Grand Place ok mais beaucoup de gens qui viennent parler et du coup peut être épuisant car on n’avance pas.

P : rebondir en commissions.

… : commission décryptage. S’engager dans des luttes plus larges cela veut dire être au courant de tous les Blog. Il faut enlever le tract CGT du blog.

O : Intérimaires : indemniser 30€ de l’heure nous 54. Doit-on s’aligner ?
A : ce n’est pas demandé, c’est ce que le gouvernement veut. Pour le décryptage, il faut le continuer pour amorcer la convergence des luttes et que tout le monde soit au courant. Question commissions actions : pour concerter tout le monde, action concrètes et que l’on ne s’épuise pas.
… : rappel que les structures culturelles ne sont pas tenues que par des intermittents (enseignement).

T : transmettre presse, blog, autres CIP.

Vote : plusieurs commissions. Adopté.

B : que fait-on de la vidéo de l’opéra. (Explication de la réaction « mitigée » du public et de la difficulté à faire entendre la convergence de la lutte avec les Cheminots). ? [Sivadier a renvoyé des messages ce matin pour dire qu’il avait apprécié le dialogue proposé]

Point de divergences... super important de montrer et d’expliquer les images de l’opéra. Rendre compte de la réalité. Il faut que l’opinion publique soit consciente  de ce qui se passe. Des difficultés rencontrées et des débats …
Vote : majorité : la vidéo doit être publié mais accompagné d’un texte explicatif de la situation, que derrière la marchandisation de l’art il y a des souffrances, des êtres humains qui rencontrent des difficultés et qui ont des propositions

Proposition de mini groupes. Pour continuer le débat et proposer pour gagner en efficacité.
Commission votée à l’unanimité : Mini Ateliers Commission convergence. Plusieurs commissions actions qui commencent  à 22 h 30. 20 minutes plus tard on rapporte.

ATTENTION : IL EST ÉVOQUÉ EN FIN D’AG LA POSSIBILITÉ DE SE FAIRE DÉLOGER PAR LES FORCES DE L’ORDRE DANS LA NUIT OU LE LENDEMAIN, QUE FAIT-ON ?
  • L : partir sur une autre occupation quand on se fait virer
  • Il faut que les personnes présentes ce soir en AG (qui ne dorment pas sur place) s’engagent à revenir à n’importe quelle heure pour apporter leur soutien s’il y a résistance. Environ 20 personnes s’engagent à revenir.
  • Rien n’est voté : possibilité d’improvisation à la dernière minute.

PROCHAINE AG :
MARDI 24 JUIN 9H30 au POLE EMPLOI - PORT FLUVIAL

mercredi 18 juin 2014

Appel du 18 juin 2014


Ici Lille, à la Direction Régionale des Affaires Culturelles occupée par les salarié-e-s du spectacles, du cinéma, de l'audiovisuel et rejoint par les cheminot-e-s Solidaires.
Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de la république française, se sont soumis aux pouvoirs économiques et financiers. 
Le gouvernement actuel, alléguant la défaite de nos services publics, s'est mis sous la coupe du MEDEF pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force néolibérale de l'ennemi. 
Infiniment plus que leur nombre, ce sont leurs discours, leurs mensonges, leurs manipulations qui nous font reculer. Ce sont les classes dominantes qui avec l'aide des médias de masse, endoctrinent les cerveaux, poussent au chacun pour soi, élaborent des stratégies de diversion.
Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! 
Croyez-nous, nous qui vous parlons en connaissance de cause, nous vous disons que rien n'est perdu pour les plus exploité-e-s d'entre nous. Les moyens de lutte sont nombreux et peuvent faire venir la victoire.
Car nous ne sommes pas seuls ! Vous, salarié-e-s du public et du privé, de l'énergie, des transports, des télécoms, du bâtiment, de la santé, de l'éducation, du social,... avec ou sans papiers, vous n'êtes pas seul-e-s. Le combat est permanent. Nos possibles sont sans limites. Nos armes infinies. 
Cette guerre n'est pas limitée aux accords UNEDIC du 22 mars. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille en cours. Cette guerre est une guerre mondialisée.
Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y ait, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis.
Foudroyés aujourd'hui par la domination économique et politique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par nos forces communes et rassemblées.
Nous, salarié-e-s du spectacle, du cinéma et de l'audiovisuel, actuellement à Lille, invitons les citoyens, les publics, les salarié-e-s en lutte, les chercheurs, les cheminot-e-s.... avec les armes de la pensée et de la lutte sociale, à se mettre en rapport avec nous. 
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

mardi 17 juin 2014

Compte rendu - AG du 17 juin au Prato (Lille)

Président : Maxime
Rapporteur : Lucie et Thomas
Prise de Parole : Louise
Environ 170 personnes présentes
Ordre du Jour
  • Ré-explication du contexte de la lutte
  • point grève équipe nationale et régionale
  • convergence des luttes
  • calendrier des actions futures
  • point prochaine AG et lieux permanent des InterLuttants   
  • le cas Main Square
  • le banquet pôle
  • AG nationale Avignon
Si les équipes en grève ont besoin de soutien de la coordination, n’hésitez pas à appeler.
Plusieurs mois de lutte, depuis le 27 février nous dénonçons les accords du 22mars.
Plusieurs occupations, marches, grèves, généralisation du mouvement aux chômeurs, précaires, cheminots, éducation, santé etc….

Calendrier : beaucoup de régions mobilisées
  • 1 500 personnes devant le ministère de la culture lors de la réunion du CNPS (conseil  national des professions  du spectacle). Lors de se rassemblement, prise de parole de FO et CFDT qui disent que nous n’avons rien compris.
  • Beaucoup de Cie et de théâtres dans toute la France sont en grève, ainsi des studios d’animations dont Levallois
  • Chaines TV en grève : Canal plus et ARTE
  • Nuit de Fourvière : annulation du concert de Vanessa Paradis.
  • Le premier festival de France ANNULER
  • CNSAD, ENSSATT, La Comédie Française, Etc….
  • Le Zeppelin a annulé les deux derniers spectacles de l’année.
Occupation de la DRAC de Rennes depuis 3 jours. Rebsamen était à Lyon, il n’a pas voulu recevoir les intermittents, mais a reçu le MEDEF…
La CGT et le Synavi portent un recours en justice par rapport à l’accord du 22 mars.
En région, action sur deux tournages de la région, débrayage des 2 équipes, l’équipe de Magellan
Équipe en Grève au mois de juin : Grand Boucan, Créach, Théâtre de l’ordinaire, GBOT, équipe de La chanson, du théâtre du Nord, de la comédie de Béthune, Culture Commune, Cie vies à vies.
Le printemps des comédiens à Montpellier a fait tache d’huile.

Rappel que la grève est dure à décider, ce n’est pas une prise d’otage. Mais une décision difficile à prendre pour les équipes. La grève est une pression Politique très importante, Une grève n’a pas totalement ambition d’une visibilité médiatique.
La grève est l’arme utilisée par tous (cheminots, infirmiers, intermittents etc…)

Prise de parole de Travail et Culture (association sur Roubaix)
Problème de souffrance au travail, pression de la direction
On peut soutenir et envoyer des messages à info@travailetculture.org


Point finances
1 000 euros atelier Lyrique
1 000 euros dans nos caisses
Isabelle rappelle que l’on peut reverser nos indemnites à l’ ACLAC pour aide au gréviste, transports AG nationale, tracts, Banderoles, Badges etc…
Dons de 286 euros du Prato

Commission communication/ internet/médias

Problème avec la presse qui segmente le conflit, les sujets sont réducteurs, ils veulent que de l’action, attention de ne pas être instrumentalisé.

Le travail de décryptage continu pour devenir expert de notre combat et avoir des phrases chocs à dire.

A Montpellier reprise de la déontologie du langage se préparé, bientôt en ligne.

Rappel référents


Prise de parole des cheminots (résumé de leur situation)
  • Remerciement au soutien de la coordination
  • Défense d’un service public fort et de conquis sociaux : voilà l’articulation principale de notre convergence. 
  • La séparation de la SNCF (en SNCF + RFF) a été une catastrophe et a menée à 40 milliards de dettes. Aujourd’hui, un texte de loi passe à l’Assemblée qui va restructurer l’entreprise ; cette restructuration au prétexte de désendetter va faciliter une privatisation à venir et profondément dégrader les conditions de vie et travail des cheminots.
  • Il a précisé qu’ils se battent pour un statut des cheminots quasi perdu en donnant pour exemple que leur retraite spécifique pour laquelle ils cotisent plus fort. Aujourd’hui dans la loi débattue à l’Assemblée ce sont l’ensemble des conditions de travail (article 13) et du système de protection sociale qui sont menacées.
  • Mais le vrai combat est de refuser la poursuite du démentiellement du service public du transport au profit d’entreprises privées. Cela conduira à des problèmes de gestions allant jusqu’à accroissement des accidents etc…  Il a cité le système anglais comme « exemple à ne pas suivre » (en Angleterre ils reviennent justement sur ces reformes) 
  • C’est un combat pour un service public défendant un intérêt général pour une liberté de circulation accessible à tous. Ce combat peut être étendu à l’ensemble des secteurs des services publics (ex santé/ l’éducation/ Culture/ Énergie)
  • Concrètement : si ils ne sont pas entendus on se dirige vers un système à l’anglaise avec une multiplication d’entreprises privées engageant des contractuels qui prendront la place des cheminots et mettra fin à leur statut. Conséquences directes à entrevoir : gestion plus compliqué du réseau ferroviaire, hausse des prix, risque d’accidents plus fréquents, abandon d’une partie conséquente de voyageurs.

Commission Action
  • 18/06 : Action Mc Do (niveau national) : sms la veille
  • 19/06 : Journée de formation des salariés de Pôle emploi pour l’agrément : rendez-vous 12h au siège régional à Villeneuve d’ascq
  • Résumé des échanges entre Thomas et Live nation pour la position du Main Square / Idée de se mettre en lien avec les cheminots pour se rendre à Arras : référent Thomas Baelde

  • Ce soir présentation de saison à Hazebrouck : Gregory Vandaele prendra la parole ainsi que Olivier Brabant et Vincent Delhin qui feront la même prise de parole qu’au TDN.
  • Pour les présentations de saison à venir, a été voté le fait que les structures doivent s’organiser en interne pour informer de la lutte à leur public. L’ensemble des textes lus habituellement leur sera transmis (P s’en occupe).
  • BL prendra la parole avant le concert de Jacques Higelin. Si des gens veulent le rejoindre, le contacter directement. 
  • Propositions pour la Fête de la musique 
    • Mise en place d’un stand fixe de la coordination devant la librairie L’Insoumise (près de la MF Moulins) / Mise en place de plusieurs stands mobiles à organiser.
    • Mettre en place une caisse de solidarité.
    • Action de Marcel et son Orchestre à Hénin-Beaumont le même soir (référent Mélanie).
Recherche d’un lieu de permanence pour la Coordination.

Mise en place d’une AG sur le modèle parisien « Tout ce qu’on a jamais osé demander en AG »., tous les 15 jours (discussions politiques, questions de fond, invitations économistes, sociologues).

La question Avignon
Le Coordination nationale se réunira les 2 et 3 juillet. Représentants de la Coordination 59-62 : Corinne, Louise, Fabiana, Nathalie, Max / Se rendre dès le 1er juillet à Avignon pour informer public et commerçants de la lutte
De nombreuses compagnies reçoivent un mail de la F&C (éditeurs du catalogue du Festival OFF) leur demandant leur intention ou non de jouer à Avignon ? Mot d’ordre : ne pas répondre à ce mail. (Vincent Delhin leur a écrit une réponse, le lien sera mis sur la liste Rise Up prochainement.)

Nous décidons après un vote à la majorité, d’aller investir la DRAC de Lille pour y prolonger notre AG en compagnie des salariés de la DRAC.
Nous partons tous directement après l’AG du Prato.

dimanche 15 juin 2014

AG DIRECCTE - vendredi 13 juin 14h30

Anne C. : présidente d'AG.
Louise W. : prise de parole.
Mélanie SF : prise de note.

Communiqué de presse lu par Anne (pdte d'AG).
Envoyé sur riseup et à toute la presse ce matin (et publié sur le blog, facebook et twitter)

Action Nationale aujourd'hui : Marseille, Lyon, Toulouse, Rodez, Paris-Aubervilliers, Brest, Besancon...

Point de l'agrément : les Prud'Hommes.
Avant l'agrément, les salariés avaient leurs droits au chômage et les Prud'Hommes pouvaient demander le remboursement de ces indemnités aux employeurs. Aujourd'hui, ce sont les salariés qui devront rembourser (à hauteur de 16 000 €). Les salariés y réfléchiront à deux fois avant d'attaquer.
-> salariée de la DIRECCTE : déjà une réforme par le gouvernement précédent sur la représentativité [aujourd'hui moins démocratique qu'alors]

Les  intérimaires vont perdre une partie de leurs indemnités.
Les droits rechargeables mis en place à partir de contrats à 150h.
Nos annexes : réforme faite en 2003, qui revient à une règle d'insécurité sociale totale, fin de l'annualisation (aujourd'hui système de droits rechargeables déjà en place pour les intermittents). Nos droits sont aujourd'hui menacés à travers le différé d'indemnisation ajouté à la carence.
-> Comment le justifie- ils ? Pour faire des économies.

Négociations n'ont pas eu lieu à l'UNEDIC, mais au MEDEF (pas un endroit neutre) ; interruption de séance pendant une dizaine d'heures, puis signatures en 1/4 d'heure. On se pose la question des arrangements divers (postes, ...). Rappel : Denis Gautier-Sauvagnac a été condamné pour utilisation de fonds pour "fluidifier" les dialogues sociaux.

Proposition du comité de suivi : mis en place depuis 2003, avec des parlementaires, économistes et professionnels du spectacle. Seule mesure prise en compte mais pas complétement : 3 129 € maximum de cumul des salaires et indemnités. Seul secteur où il y a une augmentation des communications patronales.

Nos revendications :
  • retour à la date anniversaire. 507h sur 12 mois (car 10 mois ou 10 mois 1/2, problème du glissement des dates de renouvellement, certains cachets disparaissent. Fonctionnement totalement opaque. Le but est idéologique et tente de faire disparaitre la protection sociale qui permet aux précaires de vivre. Rappel : les cotisations des intermittents couvrent toujours les indemnités. Nous sommes excédentaires aujourd'hui 3,5% d'intermittents coutent 3,4%).
  • mise en place d'une annexe unique : fusion des annexes 8 et 10.
  • congés maladies et congés maternités doivent être revalorisés.
  • aujourd'hui, les ateliers et formations artistiques ne font pas parti du régime intermittent. Les heures effectuées dans le régime général doivent être prise en compte dans le régime intermittent.
  • maximum de 3 129 € (salaire et indemnités).
Tellement compliqué. Énorme changement avec 2003, c'est qu'il y a une proposition qui a été travaillée pendant 10 ans.
L'équation utilisée est totalement opaque dans le calcul des indemnités. Nous n'y avons pas accès.
Nous ne savons pas où nous serons dans trois mois.
Société flexible : régime des intermittents pourraient être étendu à toute la société.
Le but n'est pas forcément de faire de ce régime un modèle, car on parle de précarité.
Droit de grève : on ne prend pas le public en otage, on exerce un DROIT de grève.
Notion de capitalisation des heures, notion de métier qui disparaît. La compétence est remise en question.

Si nous sommes ici, c'est d'abords pour mettre une pression sur Rebsamen. Mais aussi, car il faut montrer que cet accord "casse"de l'assurance chômage entièrement (cela ne concerne pas que nous).
27 février : début de la mobilisation. Nous en sommes là parce qu'il ne s'est rien passé depuis.
Attention aux arguments sur "nous rapportons plus que" car on nous demande d'être rentable et la culture comprend aussi Disney land et le Château de Versailles. [idée de prendre les témoignages dans un carnet].

Rappel : les salaires n'ont pas augmenté depuis 87.

Demande de Radio Campus : invitation à un direct ce soir. Louise et Maxime.

Point d'actus :
  • directeur de cabinet du préfet qui arrive.
  • Tournage dans l’Artois : vote des techniciens et artistes, lundi pour la grève. Pas forcément grève, mais quelque chose de toutes façons.
Conséquences aujourd'hui : on ne peut plus travailler et penser librement à cause du calcul à faire pour nos heures. On passe à la chasse aux heures.

-> fin de l'AG ouverte.

(Lyon partis de la DIRECCTE ; François Rebsamen sera à Lyon lundi à 15h. Réunion des techniciens des Nuits de Fourvière à 17h. ).
15h30 : France 3 débarque. 2 solutions, soit on fait l'interview dehors avec tout le monde dans le cadre, soit Dominique et Olivier descendent seuls. De toute façon, à 16h, les forces de l'ordre nous virent.
Vote :
    - on reste :
    - on sort :
    - abstention : 
Nous sommes restés jusqu’à l’évacuation par les forces de l’ordre, sans résistance, ni violence.