dimanche 7 décembre 2014

Rencontre / débat - Théâtre du Nord - Lille - 13/12/14 à 12h


Du travail précaire au salaire garanti,
l'intermittence comme modèle social ?


avec Mathieu Grégoire,
Sociologue, chercheur associé au Centre d'Étude de l'Emploi


Théâtre du Nord
samedi 13 décembre 2014
12h - 16h

Pour comprendre et informer sur ce qui se passe en ce moment
Débattre et agir ensemble.

Des solutions, il y en a !

Ouvert à tout le monde



voir aussi :



Prochain rendez-vous...

x x x x x x x x x x x x x x x x

Réunion infos actions 

— ouvert à tout le monde —
Mardi 9 décembre
18h00 - 20h30
à la MRES

(Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités)

 23 rue Gosselet à Lille

x x x x x x x x x x x x x x x x

mercredi 3 décembre 2014

ACTION NATIONALE - Paris / 11 décembre 2014


ACTION NATIONALE - RASSEMBLEMENT À PARIS Jeudi 11 décembre départ le matin et retour le soir déroulement de la journée matin : rassemblement et action Hareng midi : grand pique-nique des région après-midi : AG nationale/Agora sur la lutte, la suite, etc… soir : bal de la lutte !! Soyons nombreux, en force et déterminés !! Inscrivez-vous sur http://doodle.com/u8rkeizt3shngfvg pour participer à cette journée importante, on nous attend !! plus d'infos coordination-des-interluttants-59-62.blogspot.fr depuis février, toujours debout, on lâche rien ! action décidée lors de la Coordination Nationale à Toulouse

C'est LA grosse ACTION NATIONALE du mois de décembre !!
Cela fait 9 mois qu'on lâche rien ! et c'est pas fini !
Jeudi 11 décembre à Paris, toutes les Coordinations, Collectifs de précaires, intérimaires et intermittents du spectacle se retrouvent pour une journée d'action.

Parce que la Coordination des InterLuttants 59-62 est une coordination importante en France, nous nous devons d'être présents en force et en nombre avec des banderoles, des tracts, des propositions, de la colère et de l'enthousiasme.
Nous prévoyons donc de partir en bus à Paris.
Inscrivez-vous dès maintenant sur ce doodle pour que nous puissions organiser correctement cette journée :http://doodle.com/u8rkeizt3shngfvg
Il faut être au moins 50 pour louer un bus, alors on compte sur vous.
Merci.


jeudi 27 novembre 2014

AGENDA - Les dates importantes !!!

Le samedi 6 décembre

Manif à Paris pour l'emploi et les droits de ceux qui en sont privés

Départ de bus de l'UD CGT - rue de l'Usine à Fives - horaire à venir

Le 11 décembre 2014

TABLE DE CONSTERNATION > TOUS A PARIS !!

Parce que les problèmes ne font que commencer, il est nécessaire de redire notre consternation, colère, opposition quant aux conséquences de l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars.
Rassemblement de toutes les régions à Paris !!
UN BUS réservé par la Coordination des Interluttants 59-62, nous emmène pour la journée
Inscription pour le bus et détails prochainement sur blog

Le samedi 13 décembre 2014

AG EXCEPTIONNELLE Interluttants 59-62 > Et maintenant ?

à 12h au Théâtre du Nord - Grande salle
         
Infos - débat
Avec la présence de Mathieu Grégoire,
sociologue, maître de conférence à l'Université de Picardie-Jules Verne,
Chercheur associé au Centre d’Études de l’Emploi,
auteur de Les intermittents du spectacle, enjeux d'un siècle de luttes aux éditions La Dispute.

Explication de la situation aujourd'hui
Proposition d'un nouveau modèle
Débat - Questions...

mercredi 19 novembre 2014

Conférence de presse du Recours au Conseil d'Etat

Les Matermittentes, Recours Radiation,
la Coordination des Intermittents et Précaires, Sud Culture Solidaires

Ce lundi 17 novembre, jour du dépôt du mémoire complémentaire pour ce recours, nous, collectifs requérants représentants des salariés, avons tenu une conférence de presse, à laquelle a participé Maître Thomas Lyon-Caen. À ce recours participent également 44 personnes physiques. Il est à noter que la convention est largement attaqué : côté employeur l’association Hempire Scene Logic porte également le recours, la CGT en dépose un de son côté en appuyant la déloyauté puisqu'elle fait partie des partenaires sociaux, et un recours est également déposé par le MNCP qui choisit de porter son attaque uniquement sur le différé spécifique d'indemnisation.
Il apparaît notamment qu'au travers une accumulation de règles techniques se met en place un système qui prive les gens de leurs droits.
Ceci est dans la continuité des conventions précédentes et en cohérence avec les diverses réformes qui s'appliquent peu à peu en touchant tous les endroits de nos vies.
Ce mécanisme est à l'œuvre dans tous les pays d'Europe, plus ou moins sournoisement. En Allemagne, les lois Hartz ont créé une mise en application plus directe et c'est maintenant le pays où la pauvreté est la plus élevée, et l'âge moyen de mortalité régresse.
Il est donc indispensable d'attaquer pour défendre nos droits par tous les moyens. Au-delà de la bataille juridique qui se tient dans ce recours, il nous semble indispensable de rendre publique des éléments scandaleux qui le sous-tendent :

  • le Ministre du Travail a donné son agrément sans se soucier des points d'illégalité contenus dans le texte des partenaires sociaux ;
  • les partenaires sociaux ont pris des décisions sur des points qui ne relèvent pas de leurs compétences.

Nous avons décidé de ne pas laisser faire.

L’objet de la requête

C’est l’arrêté du 25 juin 2014 par lequel le Ministre du Travail a agréé la nouvelle convention d’assurance chômage.
La matière est gouvernée par un principe simple : le ministre ne peut agréer une convention qui comporte des clauses illégales.
C’est le sens de l’argumentation contenue dans le mémoire complémentaire déposé ce jour devant le Conseil d’Etat, plus haute juridiction de l’ordre administratif.

lundi 17 novembre 2014

Conférence de presse du Recours au Conseil d'Etat Les Matermittentes, Recours Radiation, la Coordination des Intermittents et Précaires, Sud Culture Solidaires

Ce lundi 17 novembre, jour du dépôt du mémoire complémentaire pour ce recours, nous, collectifs requérants représentants des salariés, avons tenu une conférence de presse, à laquelle a participé Maître Thomas Lyon-Caen. À ce recours participent également 44 personnes physiques. Il est à noter que la convention est largement attaqué : côté employeur l’association Hempire Scene Logic porte également le recours, la CGT en dépose un de son côté en appuyant la déloyauté puisqu'elle fait partie des partenaires sociaux, et un recours est également déposé par le MNCP qui choisit de porter son attaque uniquement sur le différé spécifique d'indemnisation.
Il apparaît notamment qu'au travers une accumulation de règles techniques se met en place un système qui prive les gens de leurs droits.        
Ceci est dans la continuité des conventions précédentes et en cohérence avec les diverses réformes qui s'appliquent peu à peu en touchant tous les endroits de nos vies.
Ce mécanisme est à l'œuvre dans tous les pays d'Europe, plus ou moins sournoisement. En Allemagne, les lois Hartz ont créé une mise en application plus directe et c'est maintenant le pays où la pauvreté est la plus élevée, et l'âge moyen de mortalité régresse.
Il est donc indispensable d'attaquer pour défendre nos droits par tous les moyens. Au-delà de la bataille juridique qui se tient dans ce recours, il nous semble indispensable de rendre publique des éléments scandaleux qui le sous-tendent :
-     le Ministre du Travail a donné son agrément sans se soucier des points d'illégalité contenus dans le texte des partenaires sociaux ;
-     les partenaires sociaux ont pris des décisions sur des points qui ne relèvent pas de leurs compétences.
Nous avons décidé de ne pas laisser faire.
L’objet de la requête
C’est l’arrêté du 25 juin 2014 par lequel le Ministre du Travail a agréé la nouvelle convention d’assurance chômage.
La matière est gouvernée par un principe simple : le ministre ne peut agréer une convention qui comporte des clauses illégales.

C’est le sens de l’argumentation contenue dans le mémoire complémentaire déposé ce jour devant le Conseil d’Etat, plus haute juridiction de l’ordre administratif.

mardi 11 novembre 2014

Prochain Rendez-vous : #14N

Rendez-vous Grand Place à Lille
le 14/11/14 à 14h14

Prenez votre vélo, votre mégaphone, vos revendications
pour une action européenne pour les droits des chômeurs !

Soyons nombreux !


Besoin d'un visuel pour communiquer sur l'action : c'est par ici !

Compte-rendu AG 10 novembre 2014

Ordre du Jour
  • Retour sur la COORDINATION NATIONALE  
  • Actions et calendriers 
  • Fonctionnement (remis à la prochaine AG faute de temps)

  1. Retour sur la COORDINATION NATIONALE : du 7 au 10 novembre 2014 à Toulouse

  • Généralités
Les participants soulignent la qualité de l’accueil des toulousains.
Volonté commune d’unité.
Volonté d’organisation supra régionale : il s’organise une Coordination Grand SUD, à quand une coordination Grand NORD ;-)
Longs développements et exposés la première journée, sans beaucoup de place aux débats.
Beaucoup d’échanges la 2e journée.
  • Recours devant le Conseil d’Etat
Nous en serons plus très vite le rapport de l’avocat est en relecture.
Le dépôt du recours aura lieu le 17 novembre.
  • Tables de concertation
Vote en Coordination nationale pour la poursuite de la participation aux tables de négociation (s’il y en a encore)
9 POUR, 2 CONTRE (dont les Interluttants 59-62), 4 ABSTENTIONS
Donc le oui l’emporte, mais avec un préalable (celui de juillet n’a toujours pas était respecté) :
   - Obtenir les chiffres de l’UNEDIC
   - Avoir une négociation et non une concertation
   - Ouvrir la table à toute l’assurance chômage
   - Suppression du différé
   - Argumentation par rapport aux propositions du comité de suivi
Rappel de l’échéancier :
   - Remise des chiffres de l’Unedic
   - Rendu du rapport de préconisation du « comité des sages » suite aux tables de concertation
  • Nouveau modèle
Proposition d’un nouveau modèle pour l’indemnisation chômage (bientôt disponible en PDF)
   - Un modèle basé sur la mutualisation et non plus la capitalisation
   - Un retour à la date anniversaire obligatoire
   - 2 grandes annexes :
      > Une pour le travail continu avec une notion de "chômage accidentel"
     > Une pour l’emploi discontinu avec une notion de "chômage intégré"

  1. Actions et calendriers 


> 14 novembre

Journée européenne d’action : ils nous veulent précaires nous serons inflexibles.
Actions au niveau européen.
Pour les Interluttants 59-62 : Rendez-vous à 14h14 grand place à Lille
 => Prévoir vélo et mégaphone, alarme et objets sonores
Cf info complémentaire ci-dessus sur la rise-up ou sur Facebook


> 15 novembre

Nous sommes invités à participer aux assises culturelles d'Avion.
Merci de diffuser cette information auprès de vos réseaux.
Pour plus de renseignements sur cet événement, contactez le 03 21 79 44 87.
 

> 16 novembre

Arras Film Festival : Avant-première DISCOUNT

17 novembre

Dépôt Recours Conseil d’état
Diffusion d’un communiqué de presse dans chaque région


1er décembre

Pour info : Pôle Emploi spectacle déménage.
Nouvelle adresse : 38 allée Vauban – La Madeleine


6 décembre

Manifestation nationale des chômeurs et précaires

17-18 janvier

Prochaine coordination nationale à Lyon.

jeudi 30 octobre 2014

Compte-rendu AG du 30/10/2014

Prise de notes foutraque de quelques paroles
  • recherche de lieux pour les prochaines AG ; vers des lieux municipaux pour leur faire prendre parti
  • retour sur la rencontre JS et FDG
    > rencontrer les autres partis ? Les pousser à s'engager auprès de leurs élus pour les convaincre à prendre position.
  • faire un docu qui remet à plat la situation d'aujourdhui pour les interluttants, mais aussi que ce soit un docu qui puisse être diffusé largement (au sein des partis, dans les scènes nationales, des syndicats, etc...)
  • notre décryptage a été bien fait dès mars ! mais il faut réexpliquer, et réouvrir sur la destruction sociale totale? de tous les corps de métiers
  • à nouveau le débat sur le fait qu'on a du mal à se positionner intermittents ? Précaires ? on parle de là quand même... et on est très représentatifs du système social ! et on parle de là où on est!
  • organise-t-on un grand colloque/réunion en février? Où on invite les politiques avant les élections ?
  • le fait que les annexes 8 et 10 sortent des droits rechargeables et du commun des chômeurs ça veut dire qu'on sort de l'Unedic ? qu’on peut faire exploser leur politique
  • on repose la question de la ligne de conduite, car rien ne se décide en AG. Se battre par conviction ET par stratégie. car va-t-on finir dans une caisse autonome??
  • on est quand même là depuis six mois donc bravo !
  • Redéfinition des mots "collectif", "coordination", etc.
  • trouver des moyens de réorganisation ? refaire de débats avec votes ? refaire des temps d’information? ON MANQUE DE MÉTHODE
    => nouveau forum : 
    http://interluttants59-62.forumactif.org
  • remettre en place les commissions? pour proposer des choses concrètes? et pour voter des choses concrètes
VOTE
Protocole de vote il faut au moins 2 arguments contre et 2 pour avant de le voter (en demandant s’il y a des questions etc.)
PROTOCOLE
On vote pour tester un courrier co-signé par Syndeac/CGT/Interluttants : il faut un comité de rédaction et ce courrier sera soumis à la prochaine AG pour savoir si on co-signe?
> Problématique : participation dans les partis ?
    • argument contre : avant c’était pour mobiliser des élus, maintenant possibilité de dissension dans la coordination, d’accord pour parler de l’assurance chômage, mais pas au nom de la coordination
    • argument pour : afin d’établir un rapport de force car élection proche, pour mobiliser leurs élus, s’il y a signature
    • argument pour : pourquoi laisser tomber les politiques qui ont signé? chercher des alliés, car ils veulent garder leurs mandats etc
      > travail pas suffisamment fait car pas armé pour le faire avant, personne ne voulait nous croire, mais maintenant il y a des cas concrets,
    • argument pour : aller convaincre pour s’en faire des alliés, pour qu’ils présentent dans leurs états généraux une motion sur l’intermittence
    • argument pour : les partis = constellations d’individus,
    • argument contre : participer à une université d’été c’est différent, mjs??? coordination, frondeurs, attachés au parti socialiste ?? aller faire du débat, c'est une chose, mais comment on s'identifie à ces positions ?
    • deux questions : dialoguer c'est une chose, l'autre est ce que la coordination participe à des actions politiques?
    • vote dialogue : doit-on continuer à débattre avec les politiques ? Si OUI, au cas par cas !
    • vote participation action : faire une proposition à soumettre au vote

mercredi 22 octobre 2014

Compte-Rendu AG du 21/10/2014

Agenda

Discussion sur l’action d’affichage “Porté(e)s disparu(e)s” à l’initiative d’un collectif d’artistes d’Aurillac. Suite aux réactions négatives des médias, les affiches ont été modifiées par l’appellation “Abandonné(e) socialement”. L’après-midi du 21 octobre sera l’occasion d’une explication par une présence publique sur la Grande Place, face au Théâtre du Nord, accompagnée d’un échange et la possibilité pour les passants de s’exprimer sur un site.

Il a été également souligné l’importance de rappeler l’objectif de la lutte : l’abrogation pure et simple des accords de l’Unedic du 26 juin 2014.

Un bref exposé sur l’organisation de la rencontre avec les Jeunes Socialistes à Annœullin le 25 octobre à leur invitation pour animer un atelier sur la question de l’intermittence et de la culture, occasion de faire un exposé sur la réalité et le fond du mouvement qui s’étend bien au-delà de notre seul domaine professionnel.

Le 28 octobre a lieu la préparation des assises culturelles à Avion le 15 novembre prochain dont l’objectif est d’établir une charte éthique entre les artistes, les programmateurs, les publics, etc. adressée aux élus de la République. Il en est demandé un compte-rendu pour la prochaine AG. Cette réunion anticipe sur l’évolution des métiers en rapport avec la réforme des territoires prévue.

Les 8 et 9 novembre prochain aura lieu la prochaine coordination nationale à Toulouse. Mise en place d’une commission pour réfléchir au message que nous souhaitons porter.

Des nouvelles de la requête au Conseil d’État : Maître Lyon-Caen a été contacté par les autres requérants qui leur a proposé que les requêtes soient menées parallèlement. Ça ne va rien changer à la procédure mais cet énoncé suffit à calmer le jeu et va permettre à la procédure d’être menée sans plus de souci.

Liberté-Hebdo nous convie à une intervention lors d’une table ronde le 22 novembre.
A nouveau, il a été question de remettre en place les commissions (politique, communication, vidéo, convergence des luttes, etc.) pour permettre d’y mener les débats de fonds qui permettraient à la coordination d’avancer mais également d’espacer les AG. Un forum a été mis en place pour faciliter les échanges et conserver une trace des échanges, documents, etc… facile d’accès pour chacun.

Actions de la semaine

Il y a eu une manif face au siège de la CPAM suite aux propositions d’annihiler le système de protection sociale. Une maigre participation de notre part mais remarquée.


La rencontre avec le Parti de Gauche a permis encore une fois d’y constater un manque total d’informations sur le contenu de la réforme.

mardi 30 septembre 2014

Journée d'action nationale...



A Lille, nous organisons notre journée d'action sur la Grand Place, dont voici le programme :
Dernier Pique-nique avant la Fin du Monde ?
Mercredi 1er Octobre
  • 12h Action "Alarme"
    Boucan collectif à la suite de la sirène des pompiers, amenez vos casseroles, gamelles, cornes de brumes et autres vuvuzelas...
  • 12h30/13h30 Pique-nique motivé
  • 13h30/14h00 Prises de paroles collectivesPoint ensemble sur la suite de la lutte
  • 14h/16h Concerts de soutienProgrammation en cours, pour toute proposition, appelez Pierre !


Compte-rendu AG - Le Prato - 29/09/2014

INFORMATIONS

Pour celles et ceux qui avaient des matelas et duvets stockés à la Verrière, ceux-ci seront transférés aux migrants de Calais ce vendredi car ils encombrent la Verrière qui a repris son activité.
Tout emprunt de matériel (bannières, tracts, autocollants) doit être indiqué à Mélanie, qui a accepté l’ingrate responsabilité de la gestion logistique.

CALENDRIER SOCIAL

  • 1er octobre : Suite à l’appel à la grève national de la CGT Spectacles, les InterLuttants organisent un rassemblement sur la Grande Place de Lille face au Théâtre du Nord. Au programme : animations musicales, prises de parole et cantine mobile sur place.
  • 2 Octobre : réunion préparatoire de la manifestation anti-TAFTA du 11 octobre à la MRES. Contacter Pierre.
  • 3 Octobre : ouverture de saison du théâtre Massenet. Les InterLuttants y sont invités pour une prise de parole en compagnie de l’Église de la Très Sainte Consommation
  • 4 Octobre : Guy Fournier nous invite à intervenir au Fresnoy à l’occasion du Festival du Film Citoyen. Nous avons carte blanche. Pour rappel, le Fresnoy est un des lieux d’événementiel qui employaient des intermittents jusqu’à une réforme de ses statuts initiée par madame Filipetti. (Contacter Arno pour y participer)
  • Du 3 au 5 octobre, aura lieu à Paris la commission décryptage, suite aux États Généraux de la Culture qui eurent lieu à Dijon. Il y sera entre autres questions la mise en place de recours juridiques pour venir en assistance aux demandeurs d’emploi mis en difficulté par la réforme des conventions de l’Unedic. (Bruno et Thierry sont mandatés pour nous représenter).
  • 7 octobre : réunion préparatoire à Avion pour les États généraux de la Culture qui auront lieu le 15 Novembre. Contacter (Nathalie)
  • Mi-octobre : Le Théâtre Ovale (Italie) fera sa première création à Bruxelles. Il est proposé d’organiser une rencontre avec cette compagnie à Lille (Contacter Fabiana)
  • 25 octobre, nous serons invités à l’Université de rentrée des Jeunes Socialistes pour débattre de notre lutte et de ses enjeux. (Contacter David pour vous y joindre)

BILAN DE LA SEMAINE

  • Le weekend dernier avait lieu à Bruxelles un colloque européen organisé par le collectif Blockupy. S’y est rendue une délégation des InterLuttants 59-62 qui a rejoint celle mandatée par la CIP-IDF. Différentes organisations venues de toute l’Europe y ont débattu de la politique de “post-précarité” qui se met en place dans les différentes nations représentées : Grèce, Portugal, Espagne, Angleterre, Allemagne, Pologne, Italie. Chaque collectif articule sa lutte autour de différents axes (banques, fascisme, emploi…). Au-delà d’un même constat et d’une mobilisation unitaire, les propositions du modèle d’intermittence comme nouvelle règle du travail porté par la France a été reçu comme une alternative possible par l’ensemble des délégations. D’autres rendez-vous sont prévus en novembre à Frankfurt et lors d’un grand rassemblement en décembre à Bruxelles.
  • Suite aux litiges qui sont apparus entre les requérants au Conseil d’État, les InterLuttants ont renouveler leur soutien à la démarche d'Hempire Scène Logic et souhaite le maintien d'une décision prise en coordination nationale. Il est donc de notre devoir de défendre l’intérêt général et ce qui est sans doute l’argument le plus solide pour abattre la convention Unedic. La présence d’Hempire Scène Logic est essentielle pour défendre les arguments "employeurs" (au même titre que les arguments défendus par les associations de salariés).

ON CONTINUE

La réunion a été également l’occasion de débattre de l’avenir de la lutte sur le plan de l’organisation et de ses actions. D’un mouvement spontané travaillant sur des échéances brèves, il est devenu un collectif dont le travail va s’organiser sur le long terme. D’un point de vue logistique, cela va nous amener à devoir nous réunir dans un même espace qui servira également à nous trouver et venir en aide à celles et ceux que nous défendons car les premiers dossiers litigieux nous reviennent et ils vont être de plus en plus nombreux.
Nous avons été rejoints par de nouvelles personnes, d’autres se sont éloignées et il nous revient de nous ménager dans un combat où l’objectif est devenu plus abstrait, plus lointain dans le temps.
Il a été également question d’espacer nos assemblées générales et de constituer des groupes de travail plus réduits, mettre en place des méthodologies, mais également de créer notre propre calendrier sans attendre que des opportunités se présentent, en d’autres termes de devenir créateurs de la lutte.
Dans ce sens, il est peut-être bon de se rappeler également que même si nous défendons un objectif collectif et social, nos qualités artistiques sont sans doute la meilleure arme pour transmettre notre message.
Notre force dès les premiers mois a été notre pacifisme et notre joie, il est temps que celle-ci inonde à nouveau les rues !
Prochaine AG le mardi 7 octobre à 18h
SMART - La Grappe - 75 rue Gambetta - 59000 LILLE

jeudi 25 septembre 2014

Compte-rendu AG - 22/09/2014 - Ferblanterie

L’Assemblée Générale du 22 septembre a débuté, comme il a été proposé lors de la précédente AG, en démarrant par le calendrier des actions à venir pour ensuite conclure par les bilans des actions passées. En début d'AG a été évoqué la mise en place d'états généraux de la culture dans le Nord/Pas-de-Calais, lancé par la ville d’Avion, Droit de cité… avec pour but notamment d'écrire ou d'élaborer une charte qui serait signée par les institutionnels. Un autre point concernant les structures nous soutenant : ce soutien est à développer pour qu'il devienne plus concret. Des permanences sont envisageables, la mobilisation de leurs équipes à partir du Kit Manif est possible. Il a également été rappelé en fin d'AG la nécessité de toujours discuter sur le fond de la Coordination afin de repenser aux objectifs de celle-ci.

Appels et Rappels


  • Blockupy International invite tous les mouvements, réseaux et organisations à une assemblée ouverte à Bruxelles les 26 et 27 septembre. Cf calendrier et mail sur rise-up pour plus d'infos.
  • Nouvel appel à soutien pour le 4 novembre : Soutien à Sophie Tessier opposée à D8 qui a diminué le salaire de ses intermittents.
  • Appel à modérateur : Afin de remettre en place un forum pour l'aide aux intermittents en panade avec leur dossier.
  • Appel aux anciens membres des commissions. Que fait-on des anciennes commissions ? Les quelles sont à relancer ?
  • Un courrier concernant le recours en conseil d'état est en cours : Pourquoi est-ce que le mandat voté à Dijon est remis en question ? Contacter Bruno ou Thierry.
  • Rappel : Récupérer les sacs de couchage, matelas... au Théâtre de la Verrière. URGENT !
  • Pour l'emprunt et le retour de matériels, banderoles... voir avec Mélanie.

Calendrier


  • 25 et 26 septembre : Une soirée au Café Citoyen à Lille le 25 septembre pour débattre sur la lutte des InterLuttants, ainsi que sur les idées de revenu universel ou revenu de base.
  • Samedi 26 et Dimanche 27 septembre : Les ministres du travail se réunissent à Bruxelles pour nous la mettre encore plus profonde. Blockupy International invite tous les mouvements, réseaux et organisations à une assemblée ouverte à Bruxelles les 26 et 27 septembre. Contacter Fabiana ou Pierre. Faites également marcher votre réseau pour trouver des hébergements sur place.
  • 1er octobre : Appel à la grève nationale de la CGT-Spectacles en réponse à la mise en application des droits rechargeables à cette date. Cf compte rendu précédent.
  • 11 octobre : Journée européenne d'action contre le TAFTA. Plus d'infos sur www.collectifstoptafta.org. C'est peut être l'occasion de rencontrer d'autres responsables de différents corps de métiers.
  • 15 Novembre : Prochaines nouvelles du recours en conseil d'état.
  • 16 Novembre : La Coordination a validé la participation à la manif Nationale pour la protection sociale.

Bilans


  • Amiens dernière soirée devant la Cathédrale illuminée  (cf mail de Thierry, sur la rise-up qui résume assez bien les événements). Notre présence là-bas a permis de battre le record de 112 personnes présentes devant la cathédrale. Une première prise de contact a été faite avec la CIP-Picardie, un pont reste à créer.
  • 16 septembre : Le rassemblement devant le tribunal des Prud’Hommes en Île de France en soutien à Sophie Tissier opposée à D8 qui a diminué le salaire de ses intermittents par décision unilatérale comptait 7 personnes. C'est peu mais cela a suffi à mobiliser une dizaine de cars de CRS ! Un nouvel appel est lancé pour le 4 novembre.
  • Ouverture de Saison du Prato (17 et 18 septembre) : invitation du Prato lancée aux InterLuttants, 2 prises de paroles ont été faites en public mercredi et Jeudi. Une distribution de fly et de croix blanches a été faite et bien accueillie par le public.

Prochaine AG : lundi 29 septembre 2014 à 18h00 au Prato

mercredi 17 septembre 2014

Compte-rendu - Assemblée générale - Ferblanterie - 15/09/2014

L’Assemblée Générale du 15 septembre a débuté par un tour de parole afin de rassembler les avis sur l’état de la lutte engagée depuis le mois de février. De manière générale, des interrogations sont partagées sur l’orientation que le mouvement va prendre ainsi que ses objectifs, allant même parfois jusqu’à remettre en question son existence. 
L’objectif plus lointain qui nous oppose à un jeu orchestré par les banques et les financiers peut nous avoir détournés de nos objectifs immédiats où l’abrogation des accords Unedic reste la priorité. La question a été posée de savoir si la variété des actions entreprises n’a pas dispersé les forces ou occulté nos objectifs au lieu de les affirmer.
Opposé à ce découragement, il y a la conscience d’avoir créé une entité génératrice de lien et d’échange où l’horizontalité fonctionne, mais où l’ensemble des précaires n’ont pas encore trouvé leur place en dépit de notre volonté de faire converger les différents mouvements existants. 
La coordination a également permis de sortir de l’isolement des individus qui avaient l’impression d’être seul à se battre. La finalité de la lutte  est également à considérer dans son ensemble puisque au-delà du besoin de vivre dignement, il s’agit également d’un contexte de travail et de création qui s’est dégradé sur le plan humain et artistique. Comment imaginer un meilleur futur quand on n’est déjà pas certain de manger demain ?
À ces interrogations, il convient donc de rassembler nos énergies et les consacrer à des actions fédératrices et de rappeler que nous sommes toujours vivants !
Il a été également proposé et effectué d’organiser les Assemblées de manière plus pratique en démarrant par les actions à venir, pour ensuite conclure par d’éventuels bilans de celles effectuées par respect du temps consacré par les participants. 
Il est également envisagé la mise en place d’une méthodologie des actions, afin de faciliter l’autonomie dans l’organisation de chaque action.

Nouvelles du front

Hempire Scène Logique, qui fait partie des 5 associations/organisations porteuses du recours auprès du Conseil d’État et seule parmi eux à être un employeur, a été remise en question en tant qu’acteur de cette procédure suite à la consultation d’une avocate qui n’est en rien impliquée dans la procédure. Il ne lui est pas reproché son angle d’attaque, qui est en fait le plus solide, mais simplement d’être employeur quand les autres groupes rassemblent des salariés. Considérant la légèreté de l’argumentation et la remise en question d’une décision nationale qu’elle implique, il a été voté à l’unanimité de consulter l'avocat en charge du dossier et de publier un communiqué à l’ensemble des coordinations pour les interpeller sur les notions d’intérêt général et d’unité. Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous, y compris nos employeurs !

Calendrier

  • 16 septembre : Un rassemblement a lieu devant le tribunal des Prud’Hommes en Île de France en soutien à Sophie Tessier opposée à D8 qui a diminué le salaire de ses intermittents par décision unilatérale. Faute de personnes disponibles ce jour-là, nous ne pouvons malheureusement pas y participer.
  • 20 septembre : En parallèle à la rencontre des ministres de la culture européens à Torino, le centre culturel de la Cavalleriza (Italie) organise une conférence, inquiète de voir ce quartier historique, inscrit au patrimoine de l'Unesco, sur la liste des prochaines transformations urbaines à la faveur de parkings, centre  commerciaux et banques dont notre société a tant besoin. A cette occasion, une invitation a été lancée afin d'y prendre la parole en tant que délégation française pour évoquer notre fameuse exception culturelle. Pour celles et ceux qui sont intéressé(e)s et proposer des axes de réflexions, vous pouvez contacter Fabiana. Une délégation de deux ou trois personnes y portera nos couleurs !
  • 21 septembre : Durant tout l'été, nos camarades picards se sont tenus au pied de la cathédrale, vêtus de noir et portant la croix blanche dans le silence et la dignité lors de l'animation lumineuse qui a lieu chaque soir. Dimanche 21 septembre sera la dernière de cet action et nous sommes invités à venir les rejoindre pour une journée festive et engagée. Au programme, rendez-vous à 14 heures pour des animations de rue puis le soir avec eux devant le chef d'œuvre des compagnons du moyen-âge, vêtu(e)s (chaudement) de noir et de croix. Celles et ceux qui souhaitent participer partiellement ou intégralement à cette journée d'action doivent se mettre en relation avec Mélanie.
  • 23 septembre : Le mardi 23 septembre aura lieu à Paris une manifestation des personnels hospitaliers contre la réduction des services publics et dans le cas présent de la santé. Nos camarades de Sud Santé nous invite à participer. Des bus seront affrétés au départ de Lille pour celles et ceux qui souhaitent se joindre. Merci de contacter Arnaud pour nous coordonner et informer de notre nombre assez rapidement !
  • 25 et 26 septembre : Nous avons réservé une soirée au Café Citoyen à Lille le 25 septembre pour débattre sur la lutte des InterLuttants. Nous cherchons des volontaires pour animer cette soirée. Le lendemain aura lieu un débat sur le revenu de base où nous sommes les bienvenus.
  • 26 et 27 septembre : les ministres du travail se réunissent à Bruxelles pour se tripoter la bite. Bon en fait, ils se réunissent pour réfléchir à nous la mettre encore plus profonde. De ce fait, un appel de différents syndicats et ONG a été lancé et nous sommes évidemment concernés et bienvenus à manifester notre présence. Afin de coordonner les forces désirant s'y rendre, merci de contacter Fabiana et Pierre et également de faire marcher votre réseau pour trouver des hébergements sur place.
  • 1er octobre : Appel à la grève nationale de la CGT-Spectacles en réponse à la mise en application des droits rechargeables à cette date. À cette occasion, nous envisageons d'organiser une sorte de festival, manifestation festive où sont conviés TOUS les talents pour en faire un grand moment. Cela procédera évidemment par du tractage mais également par les arts dont nous sommes les porteurs. Toutes celles et tous ceux qui souhaitent mettre à profit leurs compétences (techniques, artistiques, culinaires ou autre) peuvent contacter Pierre le plus rapidement possible !

Bilans

  • Fête de l’Huma (cf mail de Thierry, sur la rise-up qui résume assez bien les événements)
  • Opération “Hôtesse de l’air”  (Forum de l’Emploi à Englos le 11 septembre)
Malgré les appréhension des services de sécurité, notre délégation a pu investir les lieux et communiquer auprès du public efficacement. Une opération rondement menée, bravo !
  • Ouverture de Saison du Tandem (Théâtre d’Arras, le 12 septembre)
Tractage à l'entrée... Une lecture à deux voix de nos doléances sur la scène qui a reçu un accueil chaleureux et soutenu du public. 2 personnes sur scène et 2 personnes supplémentaires pour distribuer les tracts et tenir la banderole…
Il est proposé que pour les ouvertures de Saison, à la demande des lieux ou sur notre proposition, un petit Kit « Ouverture de saison » :
- Un tract A4 à distribuer au public (Recto une croix blanche sur fond noir Verso Abrogation de la nouvelle convention d'assurance chômage !)
- Lecture du texte 
(Discours, texte de Stéphane) 
Prévoir aussi 1 ou 2 banderoles…
Si vous souhaitez prendre en charge une intervention ou si vous avez déjà pris contact avec un lieu… Informez-nous et dites-nous si vous avez besoin de soutien…
  • États Généraux du PS (Lomme le 13 septembre)
Une majeure partie si ce n’est l’ensemble des élus PS du département étaient présents lors de ce rassemblement. Notre maigre délégation a pu entendre des discours convenus, mais également et surtout la colère et l’inquiétude des militants de longue date qui ne se reconnaissent plus dans la politique du gouvernement. Nous avons pu reprendre contact avec certains d’entre eux rencontrés sur la Braderie de Lille.
Prochaine AG : lundi 22 septembre 2014 à 18h00 (lieu à confirmer)

vendredi 12 septembre 2014

Prochaine AG


Compte-rendu de l'AG du 9 septembre 2014 - Théâtre de la Verrière

L'assemblée est présidée par David, assisté par Mélanie pour la prise de tours de parole et Xavier en tant que rapporteur.  
Déroulé - Introduction

  • Mot (anaphore) d'introduction du président.
  • Rappel de la nécessité de récupérer pour chacun le matériel (sacs de couchage, etc...) restant de l'occupation de la Drac de Lille et entreposé, maintenant depuis trois mois, au Théâtre de la Verrière.
    → Il est VOTÉ que si, d'ici une semaine, les propriétaires ne se manifestent pas, le matériel sera envoyé à Calais en soutient aux migrants.
  • Rappel de la nécessité pour ceux ayant engagé des frais, de se manifester et surtout de fournir leurs factures auprès d'Annick.
  • Point Trésorerie : Compte bancaire crédité d'environ 3000 euros.
    ATTENTION : Plus de sorties que d'entrées – Nécessité de mettre à jour la situation de l'association gérant les comptes et de mandater des signataires supplémentaires.

Coordination Nationale réunie à Dijon du 31 août au 2 septembre. (Retour de la part des Interluttant-e-s présents à l’événement)


  • Retour sur l'effectivité d'une caisse de grève permettant de fournir des cachets à des personnes dont  l'engagement dans des grèves a mis en péril la possibilité de renouvellement des droits d’indemnisation.
  • Constat du fait que certaines coordinations étaient représentées par des personnes qui n'étaient pas intermittent(e)s du spectacle. C'est un signe positif démontrant l'ouverture des rangs des CIP et vérifiant l'implication potentielle – et encore à renforcer - de tous les types de travailleurs précaires, ou « alternatifs » au sein du mouvement de contestation des accords Unedic du 22 mars 2014.
  • Retour région par région, par les coordinations locales, sur la saison estivale, les festivals et les différentes actions menées. (création en juillet d'une nouvelle coordination à Marseille).
    • Retour en particulier sur l'action menée à la supérette Petit Casino d'Avignon : les modalités d'une action dite d'auto-réduction n'ont, semble-t-il, pas été correctement appliquées ; permettant à la direction du magasin de porter plainte pour vol en réunion. Un avocat est en charge du dossier.
      → VOTE pour la solidarité des Interluttant-e-s en cas de nécessité de participation aux frais de justice.
    • Réflexion sur la pertinence des actions menées et de leurs mises en place (ciblage, déroulé, encadrement, anticipation des répercutions, analyse du cadre légal). Évocation de l’intérêt de se rapprocher de ceux qui ont l'habitude de ce genre d'actions (ex : Occupy...).
  • Proposition de la mise en place d'une commission d'accompagnement des personnes dont le dossier au sein du Pôle Emploi pose problème. Cette idée émane du constat fait d'une opacité certaine autour du Pôle Emploi et des décisions prises quant aux dossiers d’indemnisations. Cette commission devra être mise en place dans les plus brefs délais (avec, comme date butoir, le 1er octobre 2014 ; date officielle de mise en application des droits rechargeables). Cette commission serait ainsi la mise en application concrète des analyses issues des décryptages effectués des accords Unedic du 22 mars 2014. Il s'agit alors de créer une association d'accompagnement des requêtes et d'assistance juridique. Le but est également de tisser un réseau local afin de faire communiquer au plus vite les cas de dossiers en litige et de contrer les effets de la mise en place de l'automatisation d'ouverture de droits rendant les études de dossiers d'autant plus impersonnelles et opaques.
    • réflexion faite : faire et clarifier la distinction entre la mission d'accompagnement des dossiers Pôle Emploi et les requêtes au Conseil d’État. (cf Recours-Radiation)
    • témoignage direct de l'une des personnes présentes a propos de son dossier de renouvellement de droits. Comme ce cas cité, des bascules dans le Régime Général sont déjà constatées depuis juillet et se multiplient.
  • Proposition de la mise en place d'une Commission Communication afin de transmettre les informations aux différentes CIP régionales au sein desquelles un référent prendra la responsabilité du relais de ces informations à l’échelle locale.
  • -Une commission « Le Off est à nous » fut créée cet été à Avignon. Le but de cette commission est de mener une réflexion pour un festival d'Avignon Off  plus vertueux. Un appel à volontaires est lancé et un questionnaire a été remis aux participants afin que ces derniers témoignent de leur expérience et émettent leurs réflexions et propositions. Parmi les premières problématiques mises en avant, on trouve : l'encadrement du montant - à tendance inflationniste - des locations des lieux de représentations et des logements, ainsi que la relation avec la municipalité d'Avignon.
  • *réflexion faite : être vigilant à la participation de la municipalité ou d'autres institutions à cette commission (le risque étant, à l'instar de la position de la direction du festival In avant l'ouverture de l'édition 2014, d'avoir un soutien de forme s'avérant finalement être une entrave quant aux prises de mesures effectives afin de mener à bien cette « réforme » ).

« L'intermittence pour tous »

Dans la lignée des travaux de Mathieu Grégoire, sociologue et maître de conférences à l'Université de Picardie (CURAPP), le Comité de suivi travaille à la mise en avant de la pertinence de la création d'un modèle de travail soumis à l'embauche par employeurs multiples et à la discontinuité de l'emploi. Le but escompté est de valider le fait socio-économique que la discontinuité de l'emploi – et donc sa précarisation - est une tendance contemporaine majeure en opposition aux périodes passées de plein-emploi. Le régime d’indemnisation des annexes 8 et 10 pourrait, alors, constituer un modèle pour nombre de travailleurs hors secteur du spectacle. Il s'agit d'avancer l'idée d'un modèle universel d'encadrement du travail dit « précaire » dans le sillage des propositions faites par le comité de suivi pour un modèle plus vertueux du régime d’indemnisation des techniciens et artistes du spectacle vivant et audiovisuel.
Hormis les difficultés intrinsèques à amener ce genre de concept, l'impossibilité d'obtenir les chiffres de fonctionnement du Pôle Emploi rend les calculs pour mener à bien l'exposé d'une telle théorie particulièrement ardue. (l'obtention de ces données chiffrées du Pôle Emploi constituent une priorité majeure pour ces travaux !).

Retour sur la Braderie de Lille (6 et 7 septembre 2014)

Pour l’événement, un stand d'information et de rencontre avec le public fut mis en place en plein cœur de la braderie, des tracts ont été distribués et une campagne d'affichage fut menée ; renforcée par la pose de banderoles sur des façades de la ville, la vente d'autocollants, ainsi que l'installation d'une grande croix blanche, symbole du mouvement, au sommet du terril Sainte-Henriette, longé par l'autoroute A1 (Paris-Lille).
Le but de cette opération était, avant tout, de marquer la « rentrée » des Interluttant-e-s, de faire la démonstration d'une pérennité de la mobilisation et de réactiver l'émulation des « troupes » suite à la démobilisation qui a inévitablement eu lieu durant les mois de juillet et août.
Le bilan de cette opération est positif quant à la diffusion dans l'espace public de la croix blanche afin de contribuer à en faire un signe distinctif reconnu, renommé et s'affranchissant du milieu culturel. La préparation de l'événement nous a également amener à la confection de banderoles, d'affiches, de drapeaux, ainsi que de multiples supports de communication étoffant sérieusement le stock de matériel à disposition des Interluttant-e-s pour les manifestations futures. Néanmoins, force est de constater que les effectifs furent particulièrement réduits en comparaison à la période pré-estival. Il n'est, cependant, pas question de culpabiliser les personnes qui n'étaient pas présentes, mais de se faire force de ce constat ; et de, néanmoins, rappeler aux personnes qui s'engagent formellement à participer à des événements ou à des actions, de respecter leur engagement.
Aussi, des échanges furent menés avec des représentants du PCF, Front de Gauche, Nouvelle Donne, Jeunesses socialistes, etc...qui, eux-aussi, proposaient des stands sur la braderie. Les représentants des jeunesses socialistes, semble-t-il, témoignèrent d'un véritable désaccord avec le gouvernement en place. Et fut mis en avant la nécessité (le devoir !) des partis représentés à l'Assemblée Nationale de participer activement à la mobilisation contre la réforme UNEDIC du 22 mars 2014 (proposition de loi parlementaire, etc...). Au cours de ces rencontres, il fut également constaté que certaines formations politiques, ou même des membres de syndicats de tous bords (cf témoignage d'un échange avec un employeur du BTP cotisant à un syndicat affilié au  Medef) étaient sous-informés quant aux enjeux des accords UNEDIC du 22 mars 2014 et mal équipés en matière de décryptage. Le public étudiant rencontré, quant à lui, semble témoigner un véritable intérêt pour ces enjeux qui le concernera dans un futur proche, une fois débarqué sur le marché du travail. Il en va de même pour le public belge qui, bien que n'étant pas directement concerné par la réforme, se soucie des politiques sociales et économiques menées par leur propre gouvernement et des décisions prises à l'échelle de l'Union Européenne.
Enfin, habitude étant prise de parler d'une « rentrée sociale » durant laquelle nombre de syndicats et de corps de métiers se mobilisent et manifestent, il fut suggéré de se rapprocher de ces autres mouvements dans le cadre d'une convergence des luttes. Quitte à organiser une AG à laquelle seraient invités les représentants de ces différentes mobilisations.

  • Une rencontre/débat est d'ores et déjà prévue, le 25 septembre au Café Citoyen.
  • Une question fut également posée quant à la pertinence de parler, lors de rencontres avec le public, du temps de répétions dans le spectacle vivant qui n'est, la plupart du temps, pas rémunéré et qui  justifierait donc la nécessite et la légitimité des indemnisations entres les périodes rémunérées.  Après un débat succinct, il fut admis que ceci constituait une vérité de la profession mais que l'argument était litigieux – ou du-moins délicat à mettre en avant. Certes, il sensibilise le public à la réalité des métiers du spectacle mais ne permet pas de revendication plus profonde : Le temps de répétition est censé être rémunéré comme toute période de travail. Le contraire tombe légalement sous le coup d'emploi non-rémunéré ; ce qui est non-seulement interdit, mais constituerait un argument contre-productif justifiant le travail non-rémunéré (le rêve du Medef)

Calendrier

  • 11 septembre 2014 : action « Hôtesse de l'air »
Certaines personnes inscrites au Pôle Emploi en tant qu'intermittents du spectacle ont reçu un message du Pôle Emploi ( un sms ! ) les invitant à se rendre au centre commercial d'Englos, munis d'un CV, pour une rencontre avec des employeurs potentiels...pour des postes de « serveur ou vendeur commercial » .
Une action de tractage et de rencontre avec le public est prévue pour l'événement. Il s'agit de dénoncer le « système » Pôle Emploi et ses lacunes. Non de stigmatiser les employés du Pôle-Emploi.
  • 12, 13, 14 septembre 2014 : Fête de l'Huma
Amaury Lebreton, membre du PCF, présent à l'assemblée, nous confirme que les Interluttant-e-s seront les bienvenus :
    • Proposition d'un stand Interluttant-e-s parmi d'autres qui, rassemblés,  formeront un pôle Pays du Nord.
    • Accès à l'une des scènes (Zebrock) pour des prises de parole avant les concerts
    • participation à des débats et forums.
    • Il est question de remettre en place une pétition.
  • 12, 13, 14 septembre 2014 : « Week-end à Rome »
Strike Meeting les 12, 13 et14 septembre à Rome. « C’est l’heure de la grève sociale contre austérité et précarité ! »  une rencontre où convergeront les différentes expériences et les réseaux actifs contre la précarité et les politiques d’austérité dans le contexte italien et européen. La réunion sera ouverte à tous ceux qui veulent s’exprimer sur les contenus et les pratiques de la grève sociale.

    • Programme et information → http://www.autistici.org/strikemeeting/index_fr.html
      → VOTE, Fabiana est mandatée à l'unanimité. (Elle s'y rendra en fonction de ses possibilités)
    • (si personne ne peut s'y rendre, il est pertinent de garder un œil sur la manifestation)
  • 16 septembre 2014 : action de soutien à Sophie Tissier contre le groupe D8/Canal+ aux Prud'hommes de Boulogne-Billancourt.
    • réflexion faite : attention au type d'action à mener. Ne pas provoquer un nouveau report d'audience.
  • ...et, comme tous les mercredis soir depuis plusieurs années, place République/Beaux-Arts à Lille, défilé du Collectif des Sans-Papiers (CSP59) .

Points Divers Abordés


  • Synthèse des commissions : ajournée par manque d'effectif
    ...néanmoins : rappel de la commission « prise de parole »
    + suggestion de création d'une commission Pôle-emploi Service dont l'objectif serait d'aller à la rencontre du personnel du Pôle-emploi ainsi que de ses usagers et de proposer une aide au traitement des dossiers en difficulté. Cette commission serait composée de personnes syndiquées et non-syndiquées.
  • Réflexion sur la question des droits rechargeables
    ...mise en avant de la nuance à apporter aux droits rechargeables en tant que revendication originelle des syndicats des autres corps de métier (hors intermittents du spectacle) et la version proposée par les accord UNEDIC du 22 mars 2014.

CLOTURE DE L'AG
La prochaine AG se tiendra le lundi 15 septembre à 18h (lieu à déterminer)

mercredi 3 septembre 2014

Prochaine AG InterLuttants 59-62


Nous ferons le compte-rendu de la Coordination nationale et le bilan de la Braderie de Lille, la semaine prochaine : RdV le 09/09/2014 à 18h00 !
Attention : pas d'AG cette semaine (donc le rendez-vous du 03/09 est annulé)...
Mais cette semaine en attendant, de nombreux ateliers (affichages, banderoles, dossards, drapeaux...) pour préparer la Braderie...

Coordination nationale - Communiqué du 02/09/201

Pour la fin du néo-libéralisme de gauche

Face à la machine néo-libérale dirigée par le gouvernement et orchestrée par son bras droit, le MEDEF -qui démantèle les droits sociaux collectifs- nous amplifions la Résistance…

Nous, Coordination Nationale des chômeuses, chômeurs, précaires, intermittents, intermittentes, intérimaires, réunis ces 31 août, 1er et 2 septembre à Dijon, travaillons à l’abrogation de la convention d’assurance chômage et exigeons l’ouverture de véritables négociations avec les premiers concernés.

La coordination est aux côtés des associations et syndicats -représentant 39 salariés intermittents, intérimaires, travailleurs précaires privés de droits, matermittentes, mais aussi des employeurs- qui, le 26 août, ont déposé une requête sommaire au Conseil d’Etat. Cette requête vient s’ajouter à d’autres procédures, qui vont toutes dans le même sens : dans la forme comme sur le fond, jamais le droit n’a été respecté dans l’élaboration et la validation d’une convention d’assurance chômage injuste, illégale et préjudiciable.

Dans le cadre des tables de concertation de la mission Valls, nous avons de nouveau dénoncé la zone de non-droit qu’est Pôle Emploi. Nous continuerons à exiger que de réelles expertises soient faites sur les dépenses de l’UNEDIC.

Nous n’aurons de cesse d’attaquer l’illégalité partout où elle est à l’œuvre.

Enlisés dans leur arrogance et leur mépris, les barons du pouvoir n’imaginent pas que ceux qui sont confrontés aux réalités du terrain puissent avoir des idées claires et des solutions efficaces à proposer.

Un autre modèle d’indemnisation chômage pour les salariés en emploi discontinu existe et nous le portons pour tous.

De nouveau, en ce mardi 2 septembre 2014, par la voix du ministre du travail et du dialogue social, ce gouvernement néo-libéral persiste à vouloir éradiquer les droits sociaux des chômeurs en les stigmatisant et en les fliquant.

Nous nous y attendions : nous avons d’ores-et-déjà organisé les moyens de nous défendre collectivement, à travers une commission juridique et politique permanente, qui protègera l’ensemble des salariés et des chômeurs de toutes pratiques déloyales.

Parce que la grève est un droit et qu’elle permet de se donner du temps pour se parler, pour penser, pour agir, pour inventer de nouveaux droits sociaux et défendre nos conditions de travail,

Parce que seule une grève intransigeante et qui dure impactera économiquement et socialement les partenaires du MEDEF et du gouvernement,

Nous appelons tous les chômeurs, précaires, salariés à entamer une grève reconductible partout en France, dans tous les secteurs d’activité, dès le 1er octobre -jour de mise en application de l’intégralité de la convention d’assurance chômage- et à tenir des piquets de grève pour faire entendre nos revendications.

Nous avons les moyens de cette grève.

A Montpellier, tous les grévistes du Printemps des Comédiens ont été soutenus et accompagnés grâce à la caisse de grève mise en place et alimentée par une solidarité nationale. Nous appelons donc toutes les coordinations et associations à faire de même.

Notre capacité à nous organiser dans un système de solidarité est une arme de lutte.

Nous lutterons, sans aucune pause et de toutes nos force, parce que nous sommes nombreux, contre toutes les répressions dont font l’objet les luttes sociales.

Nous rappelons aux anciens comme aux nouveaux membres du gouvernement qu’ils sont persona non grata partout où nous sommes.

Nos actions ne connaîtront pas de pause.
Ce que nous défendons, nous le défendons avec tous.

Dijon, le 2 septembre 2014.


mercredi 6 août 2014

Prochain rendez-vous InterLuttants

Attention changement de lieu pour mardi prochain !


URGENT - ATTENTION CECI EST UN AVIS DE RECHERCHE

Objet : Recours au Conseil d'État contre la Convention UNEDIC entrée en vigueur le 1er juillet 2014

Recours Radiation ira devant le Conseil d'État avec la CIP via l'AIP, les Mattermittentes, ET Sud Culture pour dénoncer la nouvelle convention UNEDIC.

L'action vise à faire annuler la convention, ou bien à faire annuler certaines dispositions de celles-ci.
Vous pouvez être concernés par l'une ou plusieurs d'entre elles, si vous faites partie :

  • des intérimaires annexe IV (ceux embauchés par les entreprises intérimaires) ;
  • des intermittents hors spectacle ;
  • des chômeurs qui travaillent sous forme d'activités réduites ;
  • des personnes licenciées qui vont bénéficier d'indemnités ou des personnes qui vont aller ou sont allées devant les Prud'hommes ;
  • des personnes en contrat aidés ;
  • des personnes ayant démissionné (volontairement) d'un emploi à la suite d'un emploi de 3 mois et étant susceptibles de se retrouver avec une décision de rejet de reprise des droits ARE à partir du moment où ceux-ci ont été interrompus pendant 3 mois ;
  • des seniors ;
  • les personnes travaillant plus de 200 h par mois du fait du PLAFONNEMENT à 75 % ;
  • des femmes en congés maternités étant ou ayant été lésées...

Si vous êtes chômeur ou chômeuse, que vous vous retrouvez dans l'une ou l'autre de ces situations, vous pouvez vous défendre tout en défendant celles et ceux qui sont dans la même situation que la vôtre, pour cela, il faut que vous remplissiez le document ci-après, au plus vite, et que vous le retourniez à cette adresse mail : rosrosecelavi@recours-radiation.fr TRÈS TRÈS VITE !!! Avant le 25 août !


Pour plus de détails, téléchargez l'avis de recherche de RECOURS RADIATION.

mercredi 9 juillet 2014

Compte-rendu - AG du 8 juillet 2014 - Théâtre de la Verrière

A - Bilan de la délégation 59-62 en Avignon (par la délégation)
Explication des dysfonctionnements qu'ils ont perçus et vécus lors de l'AG CIP
nationale.
Afin de redéfinir la position de notre Coordination vis-à-vis des autres
coordinations régionales et dans le but d'une avancée positive de la coordination
nationale, nous avons écrit et mis au vote une lettre ouverte (en pièce jointe).
Elle a été envoyée à toutes les coordinations régionales.
  • Une autre délégation a pris le relais jusque jeudi 10.
  • La suivante y sera à partir de samedi 12
  • La suivante y sera à partir de mercredi 16
B - Point sur la table concertation 
  • le calendrier : tous les jeudis de juillet, 
  • les présents, 
  • les tiraillements.
C - Recours déposé par la CGT auprès du Tribunal de Grande Instance demandant l'annulation de l'accord pour déloyauté.
Décision le vendredi 11 à 14h.
 

D - Point sur les commissions
  • Commission prise de parole : Bruno Le Guern propose un atelier jeudi 10 et vendredi 11 à 10h au Théâtre du Nord
  • Commission vidéo : «Rebs le chien» a été tourné. Il est en ligne.
  • Commission tract : un nouveau tract est en cours. On peut s’inscrire sur le tableau tractage qui est installé au Théâtre du Nord. Proposition de créer en lexique sur le blog pour expliquer certains mots ou notion de base.
  • Commission politique : Relancer les lettres de soutien. David demande d’être relayé pendant les vacances
  • Commission convergence des luttes :
  1. Manif mercredi (9/07) des Sans Papiers 18h30 Place de la République
  2. Rencontre avec le mouvement citoyen contre le Traité Transatlantique, nous sommes invités à leur réunion mercredi (9/07) soir à 19h au café Sogood place rihour.
  3. Manif à Calais en solidarité avec les exilés et contre la violence policière. Départ de Lille porte d'Arras, rendez-vous samedi matin, à 11h45.
  4. Toyota en lutte pour le respect des libertés ouvrières et syndicales. Nous avons signé l’appel à soutien. Vous pouvez signer individuellement la pétition en ligne.
  5. Projection et débat sur le revenu de base Jeudi 17 juillet de 18h à 20h au centre social Cocteau 65 rue St Bernard à Lille.
  • Commission action : on ne peut pas en parler. Nous serons prévenus en temps et en heure.
  • Commission décryptage : Document très bien fait pour comprendre toutes les retombés désastreuses des accords Unedic du 22 mars. C’est lisible ou téléchargeable sur le blog
  • Commission convergence européenne : F. s’occupe de la relation avec les artistes en luttes en Italie. Ils sont d’accord pour venir nous rencontrer à la rentrée.
    Convergence avec la Belgique à réactiver.
    Manif prévue à l’occasion de la Conférence européenne des ministres du travail en octobre (Turin annulé)
  • Commission convergence internationale : L. met en place la venue de Mexicains à la rentrée, sous forme d’une soirée projection d’un documentaire et discussion.
  • Commission réflexion : rencontre conférence/débat autour de la précarité et de la notion de travail avec un certain nombre d’intervenants économistes et sociologues
E - Organisation en juillet-août
  • On déménage le vendredi 11 juillet à partir de 14h, du Théâtre du Nord à l'Insoumise (10 rue d'Arras à Lille) sur son invitation.
    On y fera nos réunions de l'été (tous les mardis à 18h).
    La Verrière (28 rue Alphonse Mercier Lille) et la Ferblanterie (16 rue Abelard Lille) seront les lieux des gros rassemblements.
    Martine Aubry refuse de nous prêter un lieu.
  • On organise pour ce temps de l’été des relais de tractage dans lieux divers (caf,pôles emploi...). S’inscrire sur le tableau toujours au TdN pour l’instant. Fabrication de banderoles.
  • Penser à se reposer un peu pour une rentrée tonitruante.
  • Lecture conseillée pour cet été : «Commun» de Dardot et Laval

lundi 7 juillet 2014

Prochaine AG

TOUS concernés, TOUS conviés !
Venez nombreux, précaires, salariés, chômeurs, intérimaires, intermittents...
Cet espace de paroles et de réflexions est le vôtre !

mercredi 2 juillet 2014

Compte-rendu - AG du 1er juillet - Bourse du travail

Une centaine de participants / 2 Représentants de la CGT (qui nous accueille ; 2 représentants du CSP59 Sans papier ; 1 représentant FSU (au début)

URGENCES CALENDRIER
  • Jusqu'au 11 juillet permanence tractage devant le TDN (doodle)
  • Main Square - constitution des équipes info et prise de parole à construire
  • Atelier banderoles/affiches... mercredi 2 juillet 14h TDN
  • 4 juillet : mouvement national de grève... mise en place des "silencieux" (lieux à définir, groupes de 10 à 20 personnes en relais sur la journée)
  • 6 juillet Condition Publique : Bienvenue au Pile Condition Publique en l'attente de la décision des équipes artistiques - interventions possibles, également prise de parole sur Radio Boomerang
  • 7 juillet 14h Condition Publique: Collectif des acteurs solidaires réflexion débat autour des précaires et les droits culturels
  • 9 juillet : prochaine AG président Antonin, 18h devant le TDN
AG - Accueil par Hamid et Christophe (CGT Spectacle)
Prêts à aider sur le plan logistique et à collaborer à nos actions. L’interrogation porte aussi sur comment populariser le mouvement des intermittents, tout est fait pour qu’on soit présenté comme des marginaux, qui « piquent le fric des chômeurs honnêtes ». Comment on fait dans le monde du travail pour faire entendre que nous sommes sur un vrai combat social.
Pour les archéologues par exemple, la Ministre n’a qu’un poids politique faible, ils sont en lutte depuis un long temps, tout est fait pour précariser la profession (y compris en embauchant des archéologues espagnols pour les payer au SMIC) ; 40% de précaires dans le secteur du Patrimoine. Comment se coordonner pour faire plus peur que l’adversaire ? « La pire des grèves est celle qui n’a pas lieu » ; car la grève et les actions ont des résultats : on obtient des titularisations dans les secteurs ; on peut lutter contre la précarité.
Les archéologues suivaient Aurélie Filipetti à chaque sortie ; les intermittents ont fait qu’elle ne « met plus le nez dehors » !

1 – Point sur le travail et les actions depuis la dernière coordination nationale de Montpellier
  • Occupation de la DIRECCTE (évacuation par la police)
  • Journée nationale d’actions et de grève du 16 juin ; 
    • débrayages dans l’audiovisuel (France 3 / équipe Magellan) ;
    • interventions d’un groupe d’InterLuttants sur différents tournages en région.
    • Journée suivie d’une AG à la Verrière.
  • Participation au rassemblement des cheminots (CGT et Sud Rail) devant la gare Lille Flandres ; 
    • AG du Prato ; 
    • début de l’occupation de la DRAC ; 
    • manif devant le siège du PS avec les cheminots
  • Occupation de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille)
  • DRAC occupée
    • AG dans le lieu ; 
    • intervention à l’ONL devant les jeunes entrepreneurs ;
    • participation manif hebdomadaire des Sans Papier centre de Lille ;prise de parole à l’Opéra de Lille
  • Vendredi 19 – évacuation de la police de la DRAC ; 
    • occupation du toit de la DRAC d’une dizaine d’intermittents toute la journée.
  • AG Verrière bilan de l’occupation et suite
  • Participation à la Fête de la Musique : 
    • soirée de soutien accueillie à l’Insoumise ; 
    • Chant des Partisans à Hénin-Beaumont
  • Interventions au concert de Jacques Higelin / Arras
  • Occupation du Théâtre du Nord, 
    • levée par l’accord de la direction de laisser des locaux (salle de répétition) à disposition de la coordination pour une permanence : début des opérations de tractage devant le TDN. 
  • Participations en lien avec les cheminots et les Sans papier.
  • Jeudi 26 : participation au rassemblement, pique nique et manif vers la Mairie de Lille organisée par la CGT. Siège du PS ; évacuation fumigène.
  • Blocage de 2 heures d’AMAZONE (multinationale industrie culturelle) – conditions de travail et ultra-concurrence…  tractage et rencontre avec des salariés.
  • Blocage d’une vingtaine de minutes de la Porte d’Arras, et une vingtaine de minutes Bd de la République
  • Prises de contact avec l’équipe technique du Main Square Festival (Live Nation) et rencontre d’une délégation de 8 InterLuttants avec la direction technique : table de tractage et intervention sur la grande scène.
2 – Grèves, interventions, actions... point sur les participations et discussion

  • Festival Viva Cité / Théâtre de rue / Sotteville-les-Rouen
Collectif les Baltringues présent. Avant le début, AG finit par voter la grève. Mais au bilan le soir de l'ouverture : 90% du In a joué et 40% du off. Malgré les débats, c'est le off qui "va au turbin". Le lendemain, la grève n'a pas été votée. Ambiance très "chaude"; un comédien du In se dit "en grève" mais joue ; la députée - maire de Sotteville est intervenue en AG pour demander qu'on accepte de "prendre la main tendue".; que le régime d'intermittent du spectacle "c'est bien". On a fini par être l'équipe qui sur 10 dans la soirée a maintenu la grève, dépitée... dans les larmes. On avait envie de maintenir notre "droit individuel" de faire grève. On a invité le public, les salariés du festival, et il s'est passé quelque chose. Certains ne savaient pas que cela concernait aussi les intérimaires; les conditions aussi de travail de certains CDD qui embauchés pour 10 jours, se voient renvoyés au bout de 2. Un comédien espagnol est venu témoigner que chez eux, ils n'étaient pas unis quand il était encore temps de se battre, mais que maintenant qu'il n'y a plus rien, ils ne se battent plus contre personne.
Pour finir, le non à la grève a recueilli 51% de voix contre 48 pour ; la décision a été prise de marquer la contestation par une alarme : tout le monde se fige (public et équipes) ... Difficulté des ces situations où on a l'impression d'un échec de la "grève" et de la "non-grève". Bilan de Sotteville : triste.
Prises de parole 
- la Fédé des Arts de la Rue s'est très vite prononcée contre la grève; se réjouissant de l'efficacité des "actions" de ce genre. Jusqu'à proposer qu'une photo équipes public avec banderole soit une action.
- manque cruel de coordination des actions; et manque de présence des coordinations dans les actions
- le problème essentiel est que dans ces festivals de rue les off sont composés d'équipes qui y vont sans être payés; espérant qu'un programmateur vienne pour acheter le spectacle. Question essentielle dans tous les festivals.
  • BAM - Festival Bienvenue à Moulins
- La lune qui gronde : difficulté dans ce type de manifestation, c'est le discours : les gens concernés sont aussi des précaires ; il faut les "divertir". L'équipe a décidé de ne pas jouer son spectacle, ils ont fait 1 "crêpes-débat" avec une petite baraque à crêpes, organisation d'échanges comédiens-spectateurs. Aller rencontrer et parler, un monsieur a fait tout l'historique des conquis sociaux...
- Collectif Plateforme : distribution de tracts, et à un moment tous les comédiens enlèvent leur costume.
- Les Batteurs de pavé : équipe suisse est intervenue en affirmant qu'il fallait absolument préserver la particularité culturelle française.
  • Cas du festival : Le Mans fait son cirque.
Le maire du Mans a annulé le festival avant qu'il ait lieu, au motif de la contestation sociale en cours. La mairie a contacté en amont les équipes pour savoir si elles allaient faire grève... où comment on casse la grève. La question du recours légal pour les équipes se pose, même si la municipalité a proposé a priori le report à l'automne. Il s'est passé juste un carnaval dans la ville, et deux grosses compagnies de théâtre de rue, qui ont simplement lu un texte d'une minute.
  • Main Square :   
Rendez-vous d'une heure et demie d'une délégation de 8 InterLuttants avec la direction technique du festival. Cette dernière propose : une prise de parole sur les trois jours par une personne (« sinon les gens vont être saoulés; pas francophones ne comprendront rien »...) et une table d'infos à l'entrée de la grande scène pendant les 4 jours. Ils demandent pour les badges d'accès au site la liste des 3 ou 4 personnes présentes pour la table. L'AG vote la participation telle que proposée...
  • Evocation de la prise de position des équipes du festival In d'Avignon 
qui signent un texte assez intéressant mais encore une fois, semble soutenir à l'avance qu'il ne faut pas "casser" le festival, n'évoque qu'à peine les journées de grève annoncées... signé du 26 juin. Ce qui explique un peu que les salariés du In votent à 80% pour jouer... encore une fois, stratégie un peu déplorable de la "crème" du festival bien peu solidaire des combats sur le terrain. 

3 - Prises de position et communiqués de la Coordination 59/62

Point sur la situation au 1er juillet ; jour de la mise en application de la nouvelle convention UNEDIC du 22 mars.

La commission décryptage des accords a publié en quatre pages sa lecture de tous les points de l'accord, concernant tous les secteurs.
La Coordination 59/62 s'affirme clairement en faveur d'un mouvement ouvert sur les autres secteurs d'activité, et les autres catégories de salariés et de chômeurs; avec ou sans papier. Elle se positionne aussi sur l'analyse que la volonté actuelle n'est pas une réforme de l'UNEDIC mais une volonté de casse des droits sociaux.
Prises de parole :
- aujourd'hui pourquoi se bat-on, dans quelle mesure on peut revenir sur cette convention, une annulation de cette convention ?
Les recours : à ce jour trois recours étaient déposés devant le Conseil national de l'emploi (CGT Spectacle; Matermittentes; et SYNAVI). Les recours sont devenus référés devant le conseil d’État (procédure juridique). Sachant que chaque individu peut faire des recours.
- référé de la CGT : traitant sur la déloyauté de la négociation dans la nuit du 21 au 22 mars, (soutenue en cela par la CGC/ cadres) - la loyauté de la négociation est prévue dans le Code du Travail; et ils ont aussi fait l'erreur de ne pas envoyer la notification d'accord signée (procédure légale) à la CGT, partenaire social de l'UNEDIC.
- les Matermittentes : inégalité de traitement dans le cadre des prestations sociales
- le SYNAVI : inégalité de traitement des cotisations sociales (patronales et salariales) plus élevée que celle des autres secteurs employant des contrats courts et soumis à l'obligation de sur-cotisation. (ANI) On se demande néanmoins ce qu'on peut attendre de la justice maintenant.
- La question essentielle aussi de cet accord c'est qu'il contribue à la casse des droits sociaux : aujourd’hui la réforme des conseils des Prud'hommes en supprimant des juridictions (regroupements dans certaines villes) enlève de la proximité aux salariés en conflit avec des employeurs.  La convention en cours dissuadera encore plus les salariés licenciés de faire appel à la justice du travail : les délibérés prennent entre 18 et 24 mois, et les nouvelles règles feront que le salarié devra rembourser l'indemnisation chômage perçue entre temps.
- Réforme des temps partiels : accords ANI amplifient les temps partiels subis.
- la notion de pénibilité du travail pour les retraites, etc. portée aux calendes grecques, voire largement amputée (port de charges lourdes n'est plus considéré comme "pénible")

4 - Et maintenant ?
  • Jusqu'au 11 juillet : permanence Théâtre du Nord
    • L'horizontalité de la prise de décision, ou les décisions en commissions (petits groupes) impose que l'on ne se dédouane pas ce que l'on peut faire individuellement.
  • Table et tractage devant le TDC : doodle est parvenu à tous, remplissez-le afin d'être environ deux - trois sur tous les créneaux. Par tranche de 2 heures.
  • Atelier prise de paroles - maîtrise de l'argumentaire. (Bruno et David sont prêts à poursuivre le travail / TDN)

Prises de parole :
- mise en question des actions : certains désapprouvent les actions qui vont contre leur but (blocages de spectacles, de routes...), on parle même d'actions "nocives".  La question de la confiance en ceux qui organisent se pose ; être attentif aux conséquences des actions (sur le collage d'affiches agences Interim et banques du 26 ; la CGT a reçu les factures de nettoyage, ils ont renvoyé avec adresse du MEDEF, mais il faut savoir que ça a des conséquences)
- Les commissions font pourtant des briefings réguliers après les actions, en NPDC nous ne sommes jamais allés contre le vote des AG des salariés. Une équipe qui vote pour jouer n'a jamais été "bloquée".
Bien sûr se pose  la question des conditions du vote ; de la pression éventuelle sur les équipes ou des équipes sur leurs salariés.
Concrètement par rapport à la situation du Théâtre de la Ville, situation très tendue, nous n'avons jamais "arrêté" un spectacle dont les équipes en AG ont voté pour jouer.
- Les actions servent à maintenir la pression, et il faudra le faire jusque décembre. Il faut autant que possible rester solidaires des actions décidées, mais ne pas perdre le sens de ces actions.
- Notre rôle est aussi de vérifier si l'exercice du droit de grève est respecté ; mais pas de "bloquer"
- Il ne faut pas non plus rentrer dans le discours de "victimisation" de la veuve et de l'orphelin, "otage" de mouvements sociaux. une grève, un blocage "ça gêne"; il faut être en capacité d'expliquer, de recevoir la mauvaise humeur pour tenter sans agressivité de montrer que ce que nous défendons, c'est aussi pour les gens en bagnole, ou au spectacle...
- Pour qu'une commission soit efficace, il faut proposer des actions, participer et soutenir les initiatives. Faire les choses avec intelligence et empathie.
- Question sur l'efficacité d'AG de plus de 2 heures. C'est difficile de "cadrer" exactement le temps des AG, sans mettre sous pression ceux qui acceptent de la prendre en charge. On rappelle aussi qu'il y a des commissions qui après chaque AG sont chargées d'organiser les mises en œuvre des décisions : sur les actions, la comm, la réflexion... chacun peut rejoindre une commission et proposer de l'aide ou des idées. Il suffit de demander qui est le référent de telle ou telle commission ;
- On évoque le CSP 59/62 qui depuis 18 ans est en lutte permanente pour les sans papier.
- Sont évoqués aussi : la fermeture d'Intermarché Lille sud (salariées en AG jeudi) ; festival Alternatiba en octobre contre la résignation - mise en place d'alternatives concrètes en vue du sommet européen sur la climat; à Avion à la rentrée la mise en place d'assises de la Culture en région par les acteurs de terrain...

  • Dernier point important :
L'AG vote la signature de la Coordination des InterLuttants 59/62 à la pétition contre la répression syndicale à Toyota (Onnaing).
Toutes les pétitions papier peuvent être transmises à Catherine (à la Verrière) pour envoi à la fédération du spectacle CGT qui les recueillera.